AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's a trap ! [Elox]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Jeu 29 Juin - 19:32


It’s a trap !
Ellen & Oxana


Ce que je vis avec Nina est pour le moins étrange, elle me met au défi, du regard, et par n’importe quelle autre façon que j’aurais de l’interpréter et pourtant je fonce. Cette jeune femme a la moitié de mon âge et je ne le vois plus, je ne le vois pas, ce qui représente tout ce qu’il y a de plus dangereux. Je ne fais attention à rien d’autre qu’à elle, vous croyez que la débauche commence comme ça ? Alors que ce n’est qu’une blague particulièrement foireuse de mes copines à la base. Bien joué les filles !
Je lui propose un petit jeu, et je ne doute pas une seule seconde de l’implication qu’elle mettra à le jouer. C’est même tout à fait le genre de choses auxquelles elle aime s’adonner. Et il est clair que je ne suis pas inquiète du fait qu’avec elle, le mot d’ordre est surprise.
Comme une ado, je l’attends dans les toilettes du bar, je n’ai pas trouvé d’endroit moins exposé, si ce n’est ma voiture mais très honnêtement, je n’ai plus la souplesse de mes 20 ans ! Je crois… « Et comment… » Je ne suis pas surprise de sa venue, mais qu’elle joue le jeu avec une telle envie… Elle m’embrasse, comme on le fait dans les films, et je vous jure que ça a le don de couper le souffle à n’importe qui, même à la plus récalcitrante ! « Je sais pas exactement ce que tu me fais mais… » Et je traduis sa façon de se mordre la lèvre par la même excitation que celle que je ressens, mais qu’est-ce-qui se passe ?! Je ne sais pas comment gérer tout ça. Alors pour toute réponse, je me décide à la laisser faire, advienne que pourra, ce soir je suis là pour ça, non ? « Tu pensais être un jour ce genre de femme à donner rancard dans les toilettes d’un bar ? » « Mon Dieu non ! Mais tu serais surprise de ce que j’ai pu tenter de faire dans les toilettes d’un bar… » Je ris, je la sens surtout étreindre mon corps pour étouffer cette distance et me réembrasser, ce à quoi je ne sais dire non. Pas à elle, comment cela se fait-il ? Que je sois incapable de garder la tête froide ? Ce n’est pourtant pas moi d’habitude, mince ! A plus de 50 ans je me surprends encore d’avantage de mon propre comportement irrationnel. Je glisse mes bras autour de son cou et dépose mes lèvres sur les siennes, dans une infinie douceur. « Ne me dis pas que tu es le genre de filles qui acceptent un rencard dans des toilettes. Aussi propres soient-elles. » Ca n’est en rien les toilettes d’un bar étudiant, et croyez-moi, pourtant, j’en ai vu… Jamais pour conclure, mais pour donner le change ! « Est-ce-que tu voudrais trouver un endroit… plus intimiste ? » Je suis en train de l’inviter là ? Mince alors !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Lun 3 Juil - 14:41


It’s a trap !
Ellen & Oxana

Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me donne rendez-vous dans les toilettes, c’est digne d’un couple d’adolescents et ça me fait rire. Si elle voulait me surprendre, elle a réussi. Mais savoir qu’elle fait tout ça pour moi alors que ça ne lui ressemble pas me donne des ailes. Je ne tarde pas à retrouver ses lèvres avec envie et passion. « Mon Dieu non ! Mais tu serais surprise de ce que j’ai pu tenter de faire dans les toilettes d’un bar… » J’arque un sourcil, intéressée et curieuse. « Hum, tu vas devoir m’en dire plus… » Je ris avec elle et m’approche d’elle, ou l’approche de moi, enfin un peu des deux. Ses bras viennent entourer mon cou et je lui souris avant de retrouver ses lèvres délicatement. « Ne me dis pas que tu es le genre de filles qui acceptent un rencard dans des toilettes. Aussi propres soient-elles. » Je souris et me mords la lèvre inférieure. « Non, je n’ai pas ce genre d’habitude, mais dépend de qui vient l’invitation, la tienne était franchement trop tentante pour être refusée. » Je lui souris de plus belle et viens embrasser son cou tout en me pressant d’avantage contre elle pour sentir la chaleur de son corps. « Est-ce-que tu voudrais trouver un endroit… plus intimiste? » Je me recule pour la regarder, surprise - mais agréablement - par sa proposition. « Mais dites-donc, ça ne ressemblerait pas à une proposition indécente ça ? » Un sourire naît au coin de mes lèvres alors que je la vois rougir légèrement et je viens murmurer à son oreille tout en frôlant sa poitrine de ma main. « N’importe quel endroit intimiste avec moi me plairait… » Je l’embrasse et me force à reculer pour rompre un peu le contact et surtout mon envie puissante d’elle. Je glisse ma main dans la sienne et l’attire avec moi à l’extérieur. Au passage le serveur nous regarde avec un petit sourire que je lui rends fièrement l’air de dire ‘eh oui, elle est à moi’. Nous payons nos consommations avant de quitter le petit café pour retrouver sa voiture. Je la plaque délicatement contre la carrosserie, profitant de la pénombre pour l’embrasser fougueusement. Les baisers glissent dans son cou et je viens murmurer à son oreille « On va chez toi ? » Je me sens vraiment comme une gamine avec son premier béguin, je ne sais pas pourquoi elle me fait cet effet là, mais elle me rend dingue. Mes mains cherchent déjà à toucher sa peau et si ça ne tenait qu’à moi je lui ferai l’amour ici, mais je dois calmer mes ardeurs, au moins un peu, il n’est pas question que je lui fasse peur non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Mar 4 Juil - 20:04


It’s a trap !
Ellen & Oxana


« Hum, tu vas devoir m’en dire plus… » « Hum, tu vas devoir le mériter… » Je passe mes bras autour de son cou, la sentir tout près de moi fait battre mon cœur plus vite que je ne l’en pensais capable. Je ne sais pas comment, ni pourquoi on en est arrivés là, mais une chose est sûre, ce n’est plus un rancard arrangé par des copines, c’est… plus que ça, c’est une folie, une folie que je m’autorise, bien incapable d’y résister. Ses lèvres sont une tentation incroyable, incapable encore une fois de tenir le cap, je la laisse faire, je la laisse s’emparer de moi et de toute ma volonté. Je ne peux rien faire contre, impossible de lutter. « Non, je n’ai pas ce genre d’habitude, mais dépend de qui vient l’invitation, la tienne était franchement trop tentante pour être refusée. » Je souris tout contre ses lèvres, c’est une bulle, une bulle dont je refuse de sortir pour le moment. « Mais dites-donc, ça ne ressemblerait pas à une proposition indécente ça ? » « Non, je… » Je manque encore cruellement de confiance pour pouvoir jouer ce jeu-là avec elle sur la distance, je suis le genre de femmes trop rangées pour sortir si vite de mon personnage, et de mes habitudes. « N’importe quel endroit intimiste avec toi me plairait… » Elle repose ses lèvres sur les miennes et je me laisse totalement aller au plaisir que je ressens à la laisser faire. Nous sortons, main dans la main, devant le serveur à qui Nina offre une petite provocation, la garce ! Et ça me fait même sourire, je n’ai honte de rien. Je ne suis pourtant pas alcoolisée plus que ça. Je me sens juste bien.
Sur le parking, Nina ne se refuse rien et encore moins mes lèvres sur la carrosserie de ma voiture. Je me sens comme une ado à la fac, ou une ado à sa première fête, qui en profite pour passer outre les interdits avec une délectation sans pareille. « On va chez toi ? » Mes bras autour de son cou, je la regarde dans les yeux, admirant tout ce qu’elle peut représenter ce soir, la liberté, la tentation, le fun, le désir, et l’en remercie pour tout ça. « Viens. » Je lui intime de monter dans la voiture et nous partons pour chez moi. Je me gare dans l’allée, non sans faire attention à ce que ma fille ne soit pas encore debout chez elle, je vérifie que les lumières soient bien éteintes et fait le tour de la voiture, ne quittant pas la maison de ma fille des yeux, puis tend la main à Nina, lui intimant de me suivre rapidement. Je ferme à clé une fois à l’intérieur, elle connait même la maison à présent. Je dépose mes clés sur la console de l’entrée, enfin j’essaye, puisqu’elles tombent au sol mais je n’en n’ai cure, trop occupée à bloquer Nina contre la porte d’entrée. « On n’avait pas commencé quelque-chose ? » Je dépose un baiser dans son cou, remontant une main son ventre. Mais dans quel état suis-je ?! Je n’en n’ai pas la moindre idée, mais je me sens… vivante !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Mer 5 Juil - 20:28


It’s a trap !
Ellen & Oxana

Je ne me reconnais pas, je n’aurai jamais pensé pouvoir être aussi à l’aise avec une femme, et surtout avoir autant envie de passer du temps avec elle. Ce n’est pas seulement une affaire de sexe, bien que l’envie soit plutôt très présente, c’est surtout une question de présence, de ressenti, de complicité. Jamais avant aujourd’hui je n’avais eu autant envie de passer du temps avec un client, et il fallait que ce soit une femme. Ce soir, pas à un seul instant j’ai pensé à mon petit ami alors que je me sens bien avec lui et que j’aurai pu simplement honorer ma présence à la table d’Ellen et repartir. Mais non. Me voilà déjà en train de l’embrasser contre la portière de sa voiture, sentant monter le désir autant que l’adrénaline. Je l’admire tellement, d’arriver à se laisser aller de cette manière avec une femme bien plus jeune qu’elle alors qu’elle a été en couple pendant plus de trente ans, et qu’elle n’a toujours connu que ça. L’intelligence de cette femme me fascine, elle me fascine. Dans la voiture, je trépigne d’impatience d’arriver chez elle, sans vraiment comprendre pourquoi. Pourtant, à peine le pied posé dans sa maison, la quinqua se jette presque sur moi avec l’appétit d’un lion affamé. Je gémis entre mes lèvres déjà plaquées contre les siennes avec une certaine puissance. « On n’avait pas commencé quelque-chose ? » dit-elle en dérivant vers mon cou, remontant sa main sur mon ventre, à même ma peau. Je souffle pour tenter de garder la tête froide mais ça devient de plus en plus difficile. « Putain Ellen… » Mes doigts s’infiltrent dans sa chevelure rousse et je laisse tomber ma tête en arrière pour la laisser dévorer mon cou à sa guise. Rapidement je reviens chercher ses lèvres des miennes, comme en manque de ma drogue, et je laisse ma langue caresser la sienne. Délicatement je la pousse tout en prenant soin de garder mon corps bien collé au sien, et nous arrivons dans le salon où je la pousse sur le canapé tout en l’accompagnant, me positionnant à califourchon au dessus de ses jambes. Mes doigts agrippent le bas de son pull en cachemire pour le remonter le long de son ventre et finalement le faire passer par dessus sa tête. « Il est très doux, mais je préfère mille fois ta peau.. » Peau que je commence à dévorer de mes lèvres avec l’envie de la découvrir à nouveau, d’une façon tout à fait nouvelle. Je ne suis plus escort ce soir et elle n’est plus ma cliente. Il y a seulement l’envie de partager, d’offrir, de vivre tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Ven 7 Juil - 9:06


It’s a trap !
Ellen & Oxana


Nina est dans ma vie depuis très peu de temps et déjà je me sens pousser des ailes, je me sens toute autre, comme si tout était finalement le fruit de l’évidence, comme si aller au fond de ces choses-là, de cette histoire qui n’en n’est pas une, de cette tentation, était tout à fait normal. Surtout comme si j’avais révisé mon regard sur le monde. Sortir avec une escorte ? Jamais ! Je ne savais même pas faire la différence entre une escorte et une fille de joie au moment de notre rencontre ! J’ai surtout compris que Nina avait fini par trouver une façon particulière de voir les choses et qui lui avait appris à aimer ce qu’elle faisait, tout du moins à l’apprécier. Nous rentrons chez moi et comme une gamine de 15 ans dont les parents dorment, je fais attention à ne pas faire de bruit tant que nous ne sommes pas à l’abri des regards indiscrets. Je me fous de ce que pensaient les gens du bar, mais ici… Ca va tellement vite… toutes les rumeurs, les ragots, vous seriez curieux de savoir à quel point les gens trouvent le temps longs dans leur pauvre petit quotidien !
Je ne perds pas une seconde pour retrouver sa peau. Je ne peux pas me retenir, c’est plus fort que moi, elle m’attire, comme un aimant et ce soir à fortiori. Je ne sais pourquoi, je n’ai pas bu tant que ça pour une fois, mais j’en ai marre de faire les choses bien pour faire plaisir à tout le monde. « Putain Ellen… » Sentir que je lui fais perdre ses moyens me fait perdre les miens, je ne suis plus moi-même et je suis surtout en train de me rendre compte que je perds complètement la tête. Je ne comprends pas ce qui se passe, et pourtant j’adore ça. Je remonte mes mains le long de son corps, sa peau parfaite, son ventre musclé, ses soupirs que je sens sur moi, qu’est-ce que je donnerais pour que ce moment ne connaisse jamais de fin… Je m’appuie contre la porte pour prendre appuis et dévore son cou de baisers, légers, tendres, tout ce qu’il faut pour attiser la flamme et surtout l’entendre soupirer de plus belle. Je frissonne tout contre elle, comment peut-elle me fait un tel effet ?
Sans que je n’ai mon mot à dire, elle prend une initiative, digne d’elle. Je me retrouve sur le canapé, son corps sur le mien, et ses cuisses que je caresse doucement, pour lui donner envie. Exit mon pull. « Il est très doux, mais je préfère mille fois ta peau.. » Tout mon ventre se hérisse de légers frissons. Je ne pensais pas qu’une femme pourrait me faire cet effet, jamais de la vie ! Je sens que son comportement change, et que le mien aussi, par rapport à elle, je ne suis plus aussi gênée, bien que pas tout à fait aussi à l’aise. Alors d’une main jetée en arrière, j’éteins la lumière du salon, la lumière de la petite lampe étant bien trop peu flatteuse à mon goût. Nina est sublime mais je ne suis pas à l’aise, je ne l’ai été qu’étant jeune, avant d’avoir Noah, suite à ça… C’était différent.
Mais avec Nina, j’ai comme l’impression d’être regardée autrement, à nouveau comme une femme, une femme désirable, et ça me fait tout drôle. Pas que mon mari ne me désirait plus depuis tant d’année, mais ça n’était en rien le même frisson de l’interdit ou le goût de l’aventure. Après l’avoir laissé faire de moi à peu près ce qu’elle voulait, je ne tiens plus et me redresse, ses jambes sont pliées de chaque côté de mon corps, et d’un geste tendre, je pose une main dans son dos, et l’autre se perds dans ses cheveux, me permettant de dévoiler doucement son visage. Je n’ai d’yeux que pour elle ce soir, je ne me souviens pas de l’avoir admirée comme ça. J’ai surtout très envie d’elle, et pour le lui prouver, je dépose de petits baisers sur sa poitrine, avant de finir par lui retirer la fermeture éclair de sa robe, la laissant glisser le long de son corps, puis je pose mes deux mains à plat dans son dos, pour enfouir mon visage dans sa poitrine, m’en délectant d’une douceur infinie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Jeu 13 Juil - 23:06

Nous voilà chez elles pour mon plus grand plaisir, et lorsqu’elle me plaque contre la porte d’entrée, je commence à perdre pieds. J’aime sa manière de me toucher, de me caresser, de m’embrasser. Il y a longtemps que je n’ai pas ressenti autant de désir pour quelqu’un. Sans trop tarder, je nous fais bouger jusqu’au canapé où je l’assieds avant de me mettre au dessus d’elle, retirant déjà son pull pour avoir le plaisir de la toucher véritablement à mon tour. Ellen choisit d’éteindre la lumière et je ne la contredit pas, je peux comprendre, même si un vent de frustration pointe dans mon regard de ne pouvoir apprécier ses formes à leur juste valeur. La rouquine ne tarde pas à me délester de ma robe, embrassant mon buste et ma poitrine sans attendre. Je souffle, tentant de contenir mon désir ardent. Mes doigts se glissent dans ses cheveux pendant que les lèvres de la quinqua s’affairent à me procurer une succession de frissons, rien qu’en embrassant ma poitrine que je lui offre sans concession. Ma respiration se perd petit à petit et je sens mon bas ventre hurler, la désirant plus que de raison. Je me lève finalement pour retirer totalement ma robe, la laissant glisser sur le sol et offrant à la rousse une vue imprenable sur mon corps simplement vêtu de son bas de sous-vêtement sous les simples reflets de la lune. Je reviens vers elle pour l’embrasser alors que mes doigts viennent déboutonner son pantalon, puis je le fais glisser le long de ses jambes fines, la débarrassant de ses talons au même titre. Nous sommes quittes et je reviens chercher ses lèvres pendant que ma main se perd entre ses cuisses, par dessus son sous-vêtement pour la faire soupirer, ce qui semble marcher mieux encore que je ne pouvais l’espérer. Et quand je sens qu’elle ne tient plus, j’agrippe doucement les côtés de son sous-vêtement en dentelles pour le faire glisser le long de ses cuisses, et me retrouve rapidement à genoux sur le tapis. L’envie est trop forte et je plonge entre ses jambes pour venir embrasser sa féminité offerte, me laissant bercer par cette agréable sensation de lui offrir le plaisir qu’elle mérite, et les soupirs qu’elle lâche, les premiers gémissements et les spasmes lorsque ma langue chatouille le centimètre carré le plus érotique de son anatomie. Je m’arrête et souffle un peu sur sa féminité juste pour la faire languir avant d’y revenir, laissant mes mains la caresser, remonter jusqu’à sa poitrine alors que son corps se cambre déjà. La vision est érotiquement divine et je m’en délecte, comme du goût de sa peau. Elle s’offre à moi et le plaisir que je ressens en lui en procurant est fulgurant. Je n’ai jamais ressenti une chose pareille et c’est un bonheur sur lequel je serai bien incapable de mettre un mot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Sam 15 Juil - 23:55


It’s a trap !
Ellen & Oxana


Je ne réponds plus de rien, je ne sais même pas ce que je fais dans mon salon à allumer une femme que mes amies payent pour me tenir compagnie. Nous avons bien entendu, d’un commun accord, tacite d’ailleurs, convenu que plus rien de financier ne nous tenait ce soir. Je ne veux pas parler d’argent pour le moment, on verra plus tard, mais tout ce que je vois à présent, c’est l’effet que cette femme a sur moi, ce qu’elle est capable de faire… De moi. Je ne retiens plus mes soupirs quand il m’est possible de l’embrasser, de tenter de lui procurer un peu de plaisir en retour, quand mes mains touchent sa peau et s’en délectent à n’en plus pouvoir. Et il vient un moment où elle prend les choses en main à son tour. Elle se décide à retirer les boutons de mon pantalon et rien que le fait de sentir ses doigts frôler ma peau, je deviens dingue… Des frissons partout, et déjà mon souffle se fait court, mais quand mon jean atteint le sol, que mes chaussures volent et que sa main glisse vert l’interdit, c’en est fini. Une explosion de sensations, et je me sens jouir, rien qu’à la façon qu’elle a de me caresser. Un orgasme discret, qui me prépare au suivant. Je m’accroche d’une main à son cou, et perd mes soupirs sur sa peau, tandis que je gémis déjà de plaisir. Mais il lui vient une toute autre idée, et cette fois-ci, c’est fini, je la sens glisser entre mes cuisses et je ne peux me retenir, je me laisse totalement aller aux sensations que je prends de plein fouet. Sa langue chaude sur mon intimité, je me cambre, totalement, passe une jambe sur son épaule, et glisse une main dans ses cheveux, tendrement, même si ma prise se resserre à chaque nouvel assaut. Elle ne peut pas venir de cette planète, c’est tout bonnement impossible, juste impossible. « Nina… » Bordel de Dieu ! Je ne jure jamais, mais là… C’est tout bonnement impossible de rester fidèle à moi-même. Ses mains remontent sur ma poitrine et je l’encourage à me caresser, encore, et encore, tandis que je ne tiens plus, je ne sais pas si je vais pouvoir me raisonner après avoir connu ça. L’avoir connue elle. « Regarde-moi… » Je glisse une main sur sa joue et attrape son regard du mien, la priant de se redresser, de son corps sur le mien, allongée. Mes doigts caressent son visage, tandis que d’autres plus aventureux, glissent à l’intérieur de son sous-vêtement, je veux lire sur son visage le plaisir que je parviens à lui procurer. Je dépose mes lèvres sur les siennes, tout en douceur, autant que mes doigts pénètrent en elle, m’attardant avec délectation sur son bouton des plaisirs. Je tente de noter chaque assaut sur son visage, entreprends de la caresser d’une façon différente pour voir si son expression change… « Laisse-toi aller… s’il-te-plaît… » Je sens qu’il y a encore le côté professionnelle/client qui la retient, inconsciemment, et je préfère qu’elle se laisse totalement aller. Rien qu’elle et moi ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Lun 17 Juil - 14:56

Ellen lâche prise de manière considérable, je me souviens de notre première rencontre, ce besoin de boire quelques verres de vin pour pouvoir se lâcher un tant soit peu, et encore, ça n’avait rien à voir avec ce qu’on partage à nouveau ce soir. Mes lèvres dévorent son corps dans l’obscurité et seule la lumière de la lune éclaire ses formes douces. Je la sens se contracter pour accueillir un premier orgasme quasi silencieux, mais je ne compte pas m’arrêter là. L’envie est trop forte, et bien vite je me retrouve entre ses cuisses à me délecter de sa féminité. Sa manière de soupirer mon surnom me donne une succession de frissons impressionnants, j’adore ça. Sa main dans mes cheveux m’aide à me rapprocher au maximum de ce qui lui fait le plus plaisir. Sa main sur la mienne, elle-même caressant sa poitrine, j’ai bien compris que l’un ne va pas sans l’autre, et c’est donc en la caressant avec un peu plus d’intensité, et en appuyant d’avantage l’emprise de mes lèvres sur son intimité que je la sens venir finalement, pour la deuxième fois en un temps record. « Regarde-moi… » me dit-elle en m’incitant à lever les yeux vers elle, et mon visage par la même occasion. Je suis quasiment aussi essoufflée qu’elle, mon corps est une boule d’énergie et de désir qui ne cherche qu’à exploser. Je reviens alors par dessus son corps et l’allonge sur l’assise du canapé, me retrouvant à califourchon au dessus d’elle, mes jambes encerclant les siennes. Ellen ne se fait pas prier et déjà ses doigts s’aventurent dans mon sous-vêtement et s’immiscent même en moi, me faisant lâcher un premier gémissement plus important. De son pouce elle s’amuse à titiller mon bouton des plaisirs et je me cambre à mon tour, peinant à trouver un moyen convenable de respirer entre les baisers qu’elle vient chercher avec avidité. « Laisse-toi aller… s’il-te-plaît… » Je plonge mon visage dans son cou, les yeux fermés, et ondule mon bassin pour la faire accélérer le rythme de ses doigts en moi. « T’arrête pas… » Mes gémissements se font plus longs, plus rapprochés, et sans doute plus bruyants. Mes doigts enserrent une partie de sa chevelure et je ne tarde pas à lâcher totalement prise pour accueillir un orgasme en bonne et due forme. J’ai très rarement ressenti autant de plaisir avec des clients, je crois même jamais. Et Ellen est si particulière, je n’arrive plus à la regarder, à la ressentir comme si elle était une simple cliente. Je reviens l’embrasser tendrement, peinant à reprendre un souffle convenable. « J’ai encore envie de toi… » Je ris un peu contre ses lèvres. Je sais qu’elle n’a pas le même âge que moi, sans doute se fatigue-t-elle plus vite, et puis la nuit est bien entamée, mais je n’arrive pas à retenir cette envie puissante qui gronde au creux de mon ventre. « C’est moi qui vais devenir ta cliente ! » Je l’embrasse à nouveau, espérant qu’elle comprenne l’allusion, et qu’elle ne le prenne pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Lun 17 Juil - 23:04


It’s a trap !
Ellen & Oxana


La tête me tourne quand je la regarde, quand je me retrouve à ses côtés, quand on fait l’amour comme ça, parce que ce n’est pas la première fois, néanmoins c’est la première fois que je m’autorise à ressentir autant de choses. Autant d’émotions à la fois et surtout autant de plaisir en si peu de temps. Avec une femme, d’un, de l’âge de mon fils, deux, que je paye, trois, et dont je suis en train de… non je ne tombe pas amoureuse, je crois que je m’attache à l’idée de liberté qu’elle procure en moi, c’est tout, non ? Et c’est plausible. Je fais juste un transfert. Mais ce soir je m’en fous, tout ce que je veux, c’est elle. Sa peau, ses lèvres, son souffle au creux de mon cou, à mon oreille. J’ai l’impression que nous faisons l’amour plus que nous n’opérons un tour de passe-passe pour se donner du plaisir. Que nous composons ce moment en parfaite harmonie. De façon à ce que quand elle vienne coller sa peau à moi, je me sente comblée, et que mes mouvements entre ses cuisses se fassent plus tendres, plus profonds, avec une intention toute particulière à entretenir ses soupirs. « T’arrête pas… » Je ne me fais pas prier, et accentue mes mouvements, sur la longueur, mêlant nous souffles, me donnant autant de plaisir que celui que je lui donne, et atteint même un orgasme lui aussi discret, en même temps qu’elle. J’ai appris à rester discrète. Le mariage a ce don. Fini les ébats la porte ouverte, les éclats de voix, la liberté de jouir comme bon nous semble, j’ai eu deux enfants, et adopté une certaine pudeur, que je n’avais pas au temps de mes jeunes années. « J’ai encore envie de toi… » Je ne réponds pas verbalement, tout contre ses lèvres, mais les attrape avec délectation et une douceur toute particulière qui lui signifie bien que moi aussi. « C’est moi qui vais devenir ta cliente ! » Je ris, détendue, un rire sincère. Je glisse mon doigt sur sa joue, fait le contour de ses lèvres, vient faire glisser mon nez tout contre le sien. « Je suis très chère… » Je l’embrasse délicatement, du bout des lèvres, prenant autant de plaisir dans la douceur que dans la passion. Je décide de prendre le dessus et inverse nos places, prenant l’initiative de m’allonger sur elle, sur son corps musclé et entretenu, sur son corps en somme absolument parfait. « Combien je vaudrais pour une nuit ? » Un petit sourire taquin, embrassant les courbes de son corps, délicatement, le temps de reprendre mon souffle. Je n’oublie cependant pas de tenter de lui faire perdre la tête. Je la sens perturbée par mes assauts, surtout quand vient le moment de caresser son intimité, de la mienne, alors que j’écarte assez ses jambes pour m’y glisser à mon tour… « Hein, combien ? » Souriant dans son cou que j’embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Mar 18 Juil - 18:57

Je ne pensais pas un jour pouvoir recevoir autant de plaisir de la part d’une femme. Il m’est arrivé quelque fois de coucher avec des femmes avant elle, mais aucune qui ne parvienne à m’emmener aussi loin, aussi haut sur l’échelle du plaisir. Ellen n’en est pas consciente, mais elle a un pouvoir impressionnant sur mon corps et mon esprit. L’orgasme qu’elle m’offre me laisse l’impression de retomber sur un nuage de coton, et alors que tout mon corps se détend, je sens l’adrénaline et l’énergie courir dans mes veines. Je ne suis pas rassasiée, j’ai encore envie d’elle, et je ne me prive pas pour le lui dire. Lorsque la rouquine attrape mes lèvres en guise de réponse, je comprends que je ne suis pas la seule dans cet état. Sans trop m’en rendre compte et par une phrase habile, je lui avoue que je serai prête à payer pour passer du temps avec elle, à l’inverse de la situation actuelle. « Je suis très chère… » Je souris avant qu’elle ne vienne chercher mes lèvres. « Je n’en doute pas… ». Ellen décide de changer la donne et c’est avec surprise qu’elle nous fait rouler de manière à se retrouver au dessus de moi. C’est la première fois qu’elle prend réellement les devants et je la laisse faire, me pliant à ses désirs sans broncher. « Combien je vaudrais pour une nuit ? » me demande-t-elle, sourire mutin accroché au coin de ses jolies lèvres fines qu’elle vient déposer sur mon corps délicatement. Mon souffle s’accélère et je fermes les yeux, me délectant des baisers qu’elle m’offre. « Je… » Je me mords la lèvre inférieure en sentant déjà son intimité frôler la mienne. « Cher. Très cher. » Son comportement soudainement plus décisif me fait perdre mes moyens et je la laisse prendre place entre mes jambes, nos corps désormais imbriqués de manière à ce que nos féminités puissent s’embrasser, s’embraser. « Hein, combien ? » Ma main glisse dans ses cheveux et je gémis déjà alors qu’elle a à peine bougé son bassin contre le mien. « J’y mettrai toutes mes économies…. » Un aveu lord de sens. Je serai prête à tout donner, tout perdre pour gagner le droit de passer une nuit en sa compagnie. J’ai du mal à croire à quel point elle peut avoir ce pouvoir sur moi, celui de m’électriser, de me rendre dépendante à elle, alors que ce n’est que la seconde fois que l’on se voit. Ma main libre vient agripper ses fesses, l’incitant à bouger un peu plus, et je récupère ses lèvres avec avidité, comme si ma vie en dépendait. Je soupire, lâche son prénom en signe d’appartenance. Je suis sienne, ce soir et les autres soirs éventuels que nous pourrions passer ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Mar 18 Juil - 22:56


It’s a trap !
Ellen & Oxana


Je ne sais pas ce que je fais, je ne sais pas ce qui est en train de m’arriver, tout ça, c’est comme si je le vivais de l’extérieur, comme si je vivais tout ça avec une âme différente, un autre esprit, un esprit libre qui n’a honte de rien et qui ose s’assumer. Mon âge, mes défauts, tout ça, n’a plus franchement d’importance ce soir, je n’ai plus les mêmes complexes. Pas que je me sente sublime, mais je décide de l’assumer. Je sais qu’elle n’est pas là pour juger, même s’il lui appartient de me trouver à son goût ou pas. Elle a sans doute l’habitude d’hommes jeunes, de son âge, et je pense qu’en dehors de son boulot, ce ne sont pas des femmes de mon âge qu’elle fréquente ! Mais outre le côté besoin alimentaire, j’imagine que ce soir, elle y a pris un peu de plaisir, mais je suis loin de me douter qu’elle en a pris autant que moi. « Cher. Très cher. » Je souris, parce que je me sens flattée, et que je sens une pointe de sincérité dans sa voix, ça me touche. Il en faut peu pour me faire plaisir, au final, un peu d’attention. Je me fais tant de peine que ça à finir seule ? En tout cas, ce soir, je ne le suis pas et je ne comprends pas non plus la moindre de mes limites. A croire qu’elles sont toutes parties ! En tout cas celles que je me fixais jusqu’à présent. Je n’ai jamais vraiment connu la frustration au lit, mais j’imagine que dans le mariage, s’installe une routine particulière, qui nous convient à tous les deux. Seulement il n’y a aucune routine ce soir… Aucune. Et aucune retenue non plus quant à ce que j’étais auparavant. Avant de la rencontrer. Deux rendez-vous et me voilà redevenue une étudiante de 20 ans qui découvre la vie. Je lui demande combien je peux valoir, après tout, on parle d’argent, je me prête au jeu. J’accentue mes vas et viens, mes mouvements de bassin tout contre le sien, tendrement, sentant notre féminité s’électriser au rythme de mes gestes. « J’y mettrai toutes mes économies…. » Une décharge électrique dans le fond de mon ventre. Je n’aurais pas réagis de cette façon pour une personne lambda, mais elle… je sais à quel point elle a besoin d’argent pour sa famille, pour la mettre à l’abri et pourquoi elle fait tout ça. Que dois-je en conclure ? Qu’elle répond dans le feu de l’action où que les limites sont déjà dépassées ? Mes gestes se font plus intenses, j’aime voir dans son regard, ce plaisir partagé, cette façon de perdre son regard dans le vide pour apprécier le plaisir. Je la sens soupirer, presque devenir mienne. Je me redresse tout contre elle, prenant une position d’autant plus excitante, pour nous deux, et le corps cambré sur le sien, nos jambes emboitées les unes aux autres, je caresse doucement son visage. « Est-ce-que tu resterais ici cette nuit, si je te le demandais ? » Glissais-je en murmurant, tout contre ses lèvres, laissant ces dernières parcourir sa peau, entourant son cou de mes bras, pour prendre appui sur mes avant-bras, sur l’accoudoir sur laquelle reposait sa tête quelques secondes plus tôt. Tout ce qui compte, c’est la sentir tout contre moi, qu’il y ait le moins d’espace possible entre ma peau et la sienne, comme un aimant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Mer 19 Juil - 22:29

Tout s’emballe, la situation mais surtout mon coeur qui pulse à une vitesse folle dans ma poitrine. Ma respiration anarchique est le reflet du bouleversement qui est en train d’opérer en mon for intérieur. Cette femme a un don impressionnant sur moi, sur mon esprit et sur mon corps. Surtout sur mon corps à vrai dire, je n’aurai jamais imaginé que ça puisse être possible. Avec une femme, quasiment le double de mon âge. Elle pourrait être ma mère, sans aucun problème, et j’en ai bien rien à faire. Elle s’applique à me donner le plaisir qu’elle imagine me devoir, et déjà ses mouvements se font plus intenses, plus précis aussi. Je gémis sans aucun filtre, sans me retenir puisque c’est ce qu’elle m’a demandé un peu plus tôt. Je la laisse faire et je me livre à elle sans concession. Et lorsqu’elle me demande combien je pourrai payer pour une nuit avec elle, je ne réfléchis pas, et lui réponds le plus naturellement du monde que je pourrai donner toutes mes économies en échange d’une nuit en sa compagnie. Je me laisse embarquer dans la spirale de plaisir dans laquelle elle m’aspire, je peine à garder les yeux ouverts, mais ma bouche par contre ne peut rester fermée tant les soupirs et les gémissements ont besoin de s’en extirper. Mes mains cherchent à s’agripper sur son corps nu, ses hanches, sa taille, ses fesses, ses seins, sa nuque, tout y passe, je la caresse autant que je cherche à trouver un point d’ancrage. Lorsque je réouvre les yeux pour la regarder, je perds pieds, sa position est carrément érotique et je me mords la lèvre inférieure avant qu’elle ne se rapproche, nos souffles se mêlant l’un à l’autre. « Est-ce-que tu resterais ici cette nuit, si je te le demandais ? » Je l’embrasse, je ne peux faire que ça en sentant le frôlement de sa bouche contre la mienne, et trois lettres, un murmure dans un souffle. « Oui. » Un aveu à demi-mot sur la nature de notre relation qui semble être en train de changer. Je continue de l’embrasser langoureusement et je sens que je suis seulement à deux doigts du nirvana. C’est donc contre ses lèvres que je lui fais une requête. « Caresse-moi… » J’attrape sa main pour la guider le long de mon ventre, en direction du sud, qu’elle comprenne ce que j’ai envie. Et elle ne se fait pas prier, le bout de ses doigts trouvant mon bouton des plaisirs. Il ne me faut que quelques secondes pour lâcher prise, gémir, jouir. « Putain… » C’est comme si je découvrais le sexe, l’amour. Je tremble tant l’orgasme était intense, et me presse contre son corps luisant, l’entourant de mes bras, comme si j’avais peur qu’elle s’envole, qu’elle s’échappe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Jeu 20 Juil - 17:53


It’s a trap !
Ellen & Oxana


Ses mains parcourent l’intégralité de mon corps et je ne saurais dire le plaisir que j’y prends. Sentir sa peau contre la mienne, son odeur, celle de sa personne, entendre son souffle mourir à mon oreille, et encore imaginer que je puisse être à l’origine de ses soupirs. Je suis sans doute plus rationnelle qu’elle, dans la vie de tous les jours, l’expérience, peut-être, mais toujours est-il que je ne suis plus rien de la personne que je suis d’habitude ce soir. Et elle semble l’apprécier. Comment se fait-il que certaines personnes vous fassent ressentir ce besoin d’exister pour elles, et uniquement pour elle ? Ce soir, il n’y a qu’elle que j’ai envie d’impressionner, à qui j’ai envie de plaire, comme si elle était la seule personne en ville à pouvoir me dire ce que je veux entendre, ou me faire comprendre ce que j’ai envie de comprendre. Elle a le pouvoir de créer une bulle entre nous, c’est aussi incroyable que plaisant. Notre étreinte ne semble pas pouvoir prendre fin, et c’est bien mon but, faire perdurer cette osmose aussi longtemps que possible. Je suis utopiste et ne compte que mon désir, et non mes capacités. Mais je sens que je me fatigue et je veux relever le défi de lui faire plaisir autant qu’elle le voudra. Si je m’économise, ce n’est pas une raison pour l’imposer à ma partenaire. Je lui demande si elle resterait cette nuit, si je le lui demandais. Je sais que c’est contraire à ses règles. Et au moment même où je pose la question et même si je n’en laisse rien paraître, j’en crains déjà la réponse. « Oui. » Je suis soulagée, elle ne sait pas comment, et c’est un sourire qui prend place sur mes lèvres, un sourire tendre, et plein de désir pour les lèvres que j’embrasse sans m’en lasser. « Caresse-moi… » Comment résister à une telle demande ? Je me mords la lèvre inférieure et fais glisser ma main entre nos deux corps, lentement, comme pour la faire languir. Je viens rejoindre sa zone la plus sensible, et de deux doigts placés en V, glisse autour de son bouton des plaisirs pour titiller son désir. De mon index, je la caresse plus en profondeur. Une fois, deux fois… et à la troisième, elle jouit sans retenue. « Putain… » Mon rire se mêle à son souffle court. J’embrasse tendrement son cou, tandis qu’elle tremble encore, et j’adore ça. J’adore savoir que j’en suis à l’origine. Je ne me reconnais pas. Elle m’entoure de ses bras comme si je risquais de m’en aller, et je me sens plus prédatrice qu’elle à présent, comment se fait-il que nous ayons pu échanger les rôles le temps d’au moins quelques minutes ? Je la regarde dans les yeux, retire quelques mèches qui lui barrent la vue et prend le temps de l’admirer, la surplombant toujours. Puis une fois son souffle à peu près retrouvé, je formule une demande, semblable à la sienne. « Fait-moi perdre la tête… » Il ne lui en faut pas plus et déjà sa main retrouve ma zone la plus sensible. Ses assauts ne plaisantent pas et mon souffle se fait court, tous mes sens ont l’air d’exploser, c’est surtout moi qui vais exploser ! « Nina… Mon Dieu… » Si je la surplombe, m’appuyant sur mes bras, mes forces ne vont pas tarder à me quitter. Je jouis de sa main, les yeux dans les yeux, avant de fermer les miens pour souffler. « Nina… » Je pose mon front contre le sien, le temps de retrouver mes esprits.
Essoufflée, je réitère ma demande. « Reste, s’il-te-plaît… » Me penchant dans son cou, murmurant à son oreille, dont je trace le contour du bout de mon nez. « Reste… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Lun 24 Juil - 22:44

Je ne sais pas pourquoi je fonds, pourquoi j’accepte de rester lorsqu’elle me le demande. Elle est en train de me faire perdre la tête, et en même temps, elle pourrait me demander n’importe quoi à cet instant précis j’ai bien peur de lui dire oui à tout, ce qui pourrait m’inquiéter si j’avais l’esprit un peu moins à divaguer. Je lui demande de me caresser pour achever le travail déjà bien entamé et il ne me faut pas longtemps pour que ses doigts me mènent au nirvana. Je peine à calmer ma respiration qui est devenue anarchique, et je lâche même un juron tellement elle m’a tuée. Je me demande comment elle fait, elle n’est pas vieille, mais j’ai toujours pensé qu’à cet âge une femme avait forcément une libido un peu moins importante qu’un homme, en comparaison. Ellen me prouve ce soir le contraire, encore plus lorsqu’elle réouvre la bouche pour me demander de lui faire perdre la tête. Je souris et me mords la lèvre inférieure, glissant ma main entre nos corps humides pour venir trouver son intimité déjà bien préparée. Très rapidement elle entre dans la spirale qui la mènera à l’orgasme et je me plie à chacune de ses envies pour lui offrir ce qu’elle mérite. « Nina… Mon Dieu… » Je ne lâche pas son regard et je sens déjà ses bras qui sont censées la tenir, faiblir de plus en plus alors que mes doigts s’affairent à lui procurer le plaisir qu’elle m’a demandé. Il ne lui faut pas longtemps pour jouir et ses bras finissent par lâcher, juste le temps pour moi de retirer ma main et la prendre ainsi dans mes bras, sentant le poids léger de son corps désormais incapable de se tenir surélevé plus longtemps. Mais j’adore ça. Le bout de mes doigts glissent dans son dos, sur ses flancs, jusqu’à ses fesses et je peux sentir les frissons qui la parcourent. « Reste, s’il-te-plaît… » Elle vient s’enfouir dans mon cou et je frissonne de sentir son souffle sur ma peau. « Reste… » Je ne devrais pas, je le sais, je dois dire non au risque de vraiment rompre la barrière qui est déjà descendue plus bas qu’elle n’aurait dû. « D’accord. » Aucune volonté. « Mais à une condition. » Elle se redresse pour me regarder et c’est avec un petit rictus au coin des lèvres que je continue sur ma lancée. « Tu dors toute nue. » Elle rit, et je me délecte de ce son si agréable à l’oreille. « Et avant on va prendre une douche. » Elle hoche la tête et je poursuis. « Et je suis du genre à aimer les câlins du matin. Tu es prévenue. » Je l’embrasse et la pousse doucement pour qu’elle puisse se relever. « Tu dois me faire visiter aussi, et finir par la salle de bain, tant qu’à faire. » Je lui tends la main pour entremêler nos doigts, espérant simplement qu’elle n’aura pas envie de se vêtir, parce que je l’aime comme ça, dans le plus simple appareil. Enfin je l’aime… Merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   Mar 25 Juil - 22:18


It’s a trap !
Ellen & Oxana


Je suis aux antipodes de ce dont je me pensais capable, et je me rends compte que je suis capable de tellement plus de choses que ce que je pensais, je me sens tellement plus à l’aise avec mon corps face à elle que face à n’importe quel homme aussi… Et pourquoi ? Pourquoi elle alors que tout ceci n’est à la base qu’une transaction, même si je pense que ce soir nous avons dépassé tout ça, au moins un peu… mais toujours est-il que certaines zones d’ombre persistes, sans que je ne sache comment les gérer, mais pas ce soir. Ce soir, je me sens libre et légère et capable de tellement plus, de me lâcher et de m’assumer.
Nous venons de faire l’amour, de façon intense, rassurante, passionnée, nouvelle… Qu’est-ce-que j’aime ça, sentir sa peau sur la mienne, sentir son souffle rencontrer le mien, ce sentiment de liberté qu’elle m’apporte, rien que par son regard. J’ai l’impression d’être belle quand elle me regarde, je ne saurais quoi dire, comment le décrire. Je la supplie de rester près de moi… De rester pour la nuit, je ne suis pas encore prête à m’en séparer. « D’accord. » Je souris, tout contre elle, signe de victoire. Elle me rend heureuse pour les prochaines heures. « Mais à une condition. » Je me redresse, lui accordant un regard surpris, néanmoins attentif, remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, tendrement. « Tu dors toute nue. » Je ris à mon tour, un rire cristallin, pur, et sincère. « Et moi je veux dormir contre toi. » Je pose également mes conditions, comme une ado lors de son premier amour putain ! « Et avant on va prendre une douche. » J’accède à sa demande en me levant, et en lui tendant une main, je ne veux plus que nos corps soient séparés jusqu’à ce que le quotidien nous y force, tout simplement ! « Tu dois me faire visiter aussi, et finir par la salle de bain, tant qu’à faire. » « Tu veux visiter… » Elle est sérieuse, son regard en atteste. Alors je ne réponds pas et me contente de grimper à l’étage, pour lui faire parcourir chacune des pièces où elle m’embrasse. Je ne me sens pas aussi à l’aise qu’elle en étant nue, mais je fais un effort. Je crains la pleine lumière ! Puis nous retrouvons la salle de bain où je fais couler l’eau avant de m’y faufiler, toujours sa main dans la mienne, à laquelle j’entremêle mes doigts. « Donc tu as visité mon salon, ma cuisine, le bureau, ma bibliothèque, maintenant ma salle de bain, la prochaine étape, c’est ?... » Me laissant griser par ses baisers, tendres et sonnant comme un assaut, dont je me délecte. « Comment une seule personne peut avoir un tel effet sur une autre ? » Coincée entre la paroi de la douche et son corps, dont je ne saurais faire une overdose. Ce soir, j’en ai trop besoin.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It's a trap ! [Elox]   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a trap ! [Elox]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» chaise haute trip trap mode d'emploi?
» Mouse Trap (6 ans et +) 2 à 4 joueurs
» Cartouche trap rio 50 ou cyrano
» ball trap privé
» VENDS FUSIL DE BALL TRAP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPINESS INSIDE :: 
l'administration
 :: 
les souvenirs,
pour ne jamais oublier
 :: 
sujets terminés,
c'est du passé
-