AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 come-back (shaynix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: come-back (shaynix)   Lun 3 Juil - 17:12

Ma jambe se secoue toute seule traduisant de mon stress. Treize mois que je suis rentrée au bercail, à New York, pour être traitée dans le meilleur hôpital du pays. Je ne pensais pas qu’une maladie si grave pouvait arriver aussi subrepticement comme elle l’a fait, fourberie. Je passe une main nerveuse dans mes cheveux courts, voilà quatre mois que j’ai arrêté la chimiothérapie pour continuer sur de la radiothérapie, et mes cheveux ont eu le temps de repousser, un peu au moins. J’ai toujours refusé de mettre des perruques, préférant des chapeaux ou bonnets. Ma soeur a fini par me rejoindre elle aussi à New-York pour prendre soin de moi et m’accompagner dans cette épreuve. Je lui ai expressément demandé de ne surtout pas parler de ma maladie à Phoenix avec qui je sais elle garde contact de temps en temps. C’est d’ailleurs grâce à l’intermédiaire de ma soeur que j’arrive à avoir quelques nouvelles de ma fille, et quelques photos parfois. La dernière date du mois dernier, et comme à chaque fois, je change mon fond d’écran, comme pour me donner de la force. Elle a grandit, elle est de plus en plus belle et elle me manque terriblement. Mais elle n’est pas la seule à me manquer, Phoenix aussi. Malheureusement, j’ai dû me résoudre à rompre totalement le contact avec elle, lui laissant la garde exclusive de ma fille. Ma vie est encore un fil si fin que j’ai peur qu’il ne craque à tout moment, et je ne voudrais surtout pas faire vivre l’horreur à ces deux êtres les plus importants de mon existence. « Mme Lawson ? » Mon cancérologue me fait entrer dans son bureau et je sens déjà mes mains trembler de peur de ce qu’il pourrait bien m’annoncer. Et après plusieurs minutes à me parler de mes résultats voilà qu’il me sourit. « Vous savez ce que cela signifie ? » Je secoue la tête, incapable de prononcer un mot. « Rémission. Les chances de rechute sont encore présentes mais inférieures à dix pour cent. C’est une bonne nouvelle ! » J’ai envie de pleurer. Mon coeur se serrer et je n’ai personne avec qui partager cette nouvelle, si ce n’est ma soeur qui n’attend que ça. Sa réaction est d’ailleurs sans appel. « Retourne les voir. » Elle vient de me montrer la nouvelle photo de Rose qu’elle vient de recevoir. Ma fille tient sur ses jambes, et les larmes qui roulent sur mes joues traduisent de tout ce flot de sentiments contradictoires qui me traversent.

C’est le coeur battant à tout rompre que j’appuie sur la sonnette de la maison de Phoenix, elle a déménagé depuis et ce n’est pas plus mal. Une boule naît dans ma gorge, j’entends du bruit à l’intérieur et j’ai peur, j’ai peur qu’elle me dise de repartir d’où je viens, j’ai peur qu’elle me claque la porte au nez, j’ai peur de voir ma fille qui a tans grandit, et je sais pourtant qu’elle ne me reconnaîtra pas. Je suis à deux doigts de faire demi-tour quand je vois la poignée s’activer, me figeant littéralement sur place. Mon regard trouve alors la silhouette de Nix et les larmes cherchent à perler au bord de mes yeux. Je suis incapable d’ouvrir la bouche, de dire quoi que ce soit. Je ne suis qu’un fantôme qui revient d’un passé que j’imaginer elle aurait préféré garder enfoui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Lun 3 Juil - 18:04

❝ Come-Back ❞
Shaynix


Il est relativement tôt, dans le sens où je n’avais pas réalisé avant bébé Rose que le monde pouvait tourner aux alentours de 10 h du matin. Si si, je vous jure, y a des tas de gens qui vivent à cette heure-ci, sont déjà levés et tout ce qui va avec. Moi j’étais partie du principe où le soleil ne se levait que quand je me couchais. Maintenant, je me couche avant même parfois que lui-même ne se couche ! Encore que ça marchait en Australie, ici les journées sont courtes. Et froides l’hiver ! Rose est un bébé relativement adapté au froid. Elle part du principe où s’il fait trop froid, elle ne se lève pas, si elle a trop froid, elle ne sort pas du bain, elle ne sort pas non plus dans le jardin pour aller chez mamie s’il fait trop froid. Par contre, quand il commence à faire un peu plus chaud, et que le blouson n’est plus forcément de mise, elle me sort le bonnet, l’écharpe et tout le reste. Pur esprit de contradiction je vous dis ! Rose est une princesse, un bébé roi, et moi je me fais bouffer !
Réveil 5 h 30, sans déconner. Je tente de la rendormir dans son lit, sans grand succès, alors je la change et elle se rendort dans le mien, à mes côtés, je gagne quoi… Une heure, voir une heure et demie, et c’est reparti ! Seulement là madame à faim. Et comme on ne plaisante pas avec le petit dej, ben on se lève, et on ne se rendort sous AUCUN prétexte ! Parce que la journée commence, et que la journée avec Rose, c’est pas de tout repos ! Elle vous déménage la maison deux à trois fois par jour, je crois que l’ordre l’angoisse, ou l’énerve, à voir. Je ne suis pas très ordonnée non plus mais avec un bébé qui met tout à la bouche et qui planque tout un tas de trucs, je suis obligée. J’ai retrouvé je ne sais combien de fois des petits tas de n’importe quoi, d’utile ou non, dans un coin de sa chambre, de la cuisine ou du salon. Parfois même dans la salle de bain ! « Bébé, les gâteaux tu les écrases pas n’importe où, tu les manges ou tu les poses. » Je peux le dire, je préviens, pas sûre que ça suffise, mais on le tente, on a sa conscience pour soit. Et comme dans un élan profond de provocation, elle me regarde, coupe le gâteau en deux, et le pose sur le canapé. « Rose, ça, c’est une bêtise. » « Lé pas sé ! » « Lé pas écrasé peut être mais t’en avais l’intention ! » « Ben non. » « Ben si. » « Pff. » Voilà pff ! Cette gamine a 18 mois et je m’engueule parfois avec elle, ou me dispute, c’est plus poli, selon ma mère, comme avec un pote à la maternelle ! J’en ai conscience, je le sais, mais après tout pourquoi pas ? Elle n’est pas malheureuse, enfin je crois, je ne sais pas ce qui se passe au fond de sa petite tête, si l’absence de Shay ne lui pèse pas, si elle s’en rend seulement compte. Parce que moi je m’en rends compte, et la douleur ne me quitte jamais. les premières images que j’ai en me levant sont toujours les mêmes, son visage, et puis ce truc qui me brise le cœur et me prend au ventre, le souvenir qui me revient en pleine tête, elle n’est plus là, tout ça c’est fini…
On sonne à la porte, pourtant ma mère prévient quand elle passe… Je ne comprends plus rien. Sans doute a-t-elle oublié de charger son téléphone, ça ne me surprends plus une seule seconde, depuis qu’elle voit des hommes, elle passe ses nuits à droite et à gauche comme une ado ! Alors le portable franchement ! J’ouvre la porte et tombe nez à nez avec… Shay. Bordel de merde ! Je sens mes jambes devenir du coton, mais je tiens bon, enfin je le tente, mon cœur menace de sortir de ma poitrine à tout moment. Ses cheveux… « Et il se passe quoi maintenant ? » Je suis froide, glaciale même. Elle apparaît comme elle a disparue, comme si de rien n’était, sans un mot, sans une explication. Rose fout un bordel monstre dans le salon, j’ai toujours eu pour habitude de la laisser faire tout ce qu’elle voulait du moment que rien ne craignais. Et rien ne craint, j’ai même mis des trucs en caoutchouc aux coins des tables ou des meubles pour protéger sa tête, et les portes sont fermées, rien qui craint à sa hauteur, c’est du sport cette gamine, je vous jure !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Lun 3 Juil - 18:46

Tout est en train de me passer par la tête et j’en viens à me demander si j’ai bien fait de me déplacer pour venir. J’imagine que Nix me déteste et elle a toutes les raisons pour ça. Je me déteste sans doute tout autant qu’elle peut m’en vouloir, mais les raisons sont bonnes, du moins, je crois qu’elles le sont. J’ai du mal à réfléchir depuis tout ce temps et si ma décision a été prise à la va-vite, je ne la regrette qu’à moitié. Je n’aurai en aucun cas voulu que Nix et Rose aient à vivre la vie que j’ai vécue pendant cette année difficile, même ma soeur à eu du mal à me supporter, j’ai été obligée de vivre chez mes parents qui ont dû être présents pour moi comme si j’étais une gamine. Je n’ai pas pu leur cacher ma maladie et si j’ai pu épargner Rose et Nix, je ne pouvais pas le faire avec eux. Mais ça a été très éprouvant pour tout le monde. Une fois devant la porte de la maison où vivent la femme que j’aime et ma fille, j’hésite presque à faire demi-tour, parce que je n’ai pas la force de m’expliquer, de m’excuser. Mais l’envie de les voir est beaucoup plus forte et elle prend le pas sur le reste. Sauf qu’une fois la porte ouverte je me fige, les larmes au bord des yeux. La revoir est comme un tourbillon de sensations puissantes. Le coeur au bord des lèvres, je tente d’ouvrir la bouche mais aucun son ne sort. C’est elle qui l’ouvre en premier, et j’aurai sans doute préféré trouver les mots avant qu’elle ne me rabaisse instantanément. « Et il se passe quoi maintenant ? » Je suffoque, je panique. Je suis faible après tous ces mois à me battre dans l’espoir de les retrouver et maintenant que je suis là je manque de m’effondrer. Une main sur l’encadrement de la porte, je suis obligée de me soutenir et déjà je sens ma tête tourner. Je me pince les lèvres sans jamais la quitter des yeux. « Laisse-moi t’expliquer je t’en prie. » Mon regard se veut suppliant, j’ai besoin de lui parler, besoin de lui dire tout ce que j’ai vécu, besoin de lui donner une explication sur mon comportement qui je sais l’a déçue plus que n’importe quoi. Je crois que je suis au même rang que son père désormais. « S’il te plait, Phoenix, s’il te plait. » J’entends ma fille qui vit à l’intérieur de la maison et je n’ose même pas détourner le regard, je ne suis pas revenue que pour voir ma fille, je suis aussi venue pour lui parler, pour la voir elle, Nix, la femme que j’ai aimée et que j’aime aujourd’hui plus encore que je ne pourrai le dire. Un vertige s’invite mais je fais en sorte de ne pas le laisser m’engouffrer dans une faiblesse plus importante, je dois tenir le coup, mais le flot de sentiments qui me submergent sont difficiles à gérer. Je dois être métamorphosée, entre mes cheveux courts, mon visage creusé et quasiment pas maquillé et mon corps plus amaigri, je pense que je ne suis pas au mieux de ma forme pour la séduire à nouveau, mais je me dois d’essayer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mar 4 Juil - 20:08

❝ Come-Back ❞
Shaynix


Comment réagir ? Est-ce-que la vie nous prépare seulement à ce genre de situation ? Non, pas sans perdre le fil, pas sans totalement déconnecter. Je ne comprends pas ce qui me tombe dessus et encore moins comment je peux me sortir de tout ça sans paraître… à côté de moi-même. Depuis que je suis légalement la tutrice de Rose, et donc sa maman, puisqu’elle a tenu à m’appeler comme ça, sans doute pour l’avoir entendu quelque-part, je me rends compte que la vie tourne autrement, elle tourne autour d’elle et non plus autour de mes petits caprices ou de mes tentations à la con. J’ai changé de vie, d’équilibre, et un trou béant remplace mon cœur. Appelé Shaelyn. « Laisse-moi t’expliquer je t’en prie. » « Expliquer quoi putain ? Ta fuite, ton abandon, ton absence, ton silence, la douleur, la connerie ou la folie ? » J’ai mal, si vous saviez seulement comme je souffre. Mais je ne peux pas décemment lui faire entendre tout ça, parce que ce serait plier. Il me reste encore un peu de fierté et surtout une autre vie, un besoin différent de survivre. Je vivais à la naissance de Rose, depuis son abandon, je me retrouve mère célibataire d’un bébé dont Shay voulait à peine que je m’approche avant de me la laisser pleinement et entièrement. Allez comprendre. Elle a toujours été difficile à suivre mais là… je suis encore le jouet qu’elle envoi à l’autre bout de la pièce quand l’envie lui en dit et qu’elle câline pour se rassurer ? C’est fini tout ça, j’ai trop de rage pour tout supporter une seconde fois. « S’il te plait, Phoenix, s’il te plait. » Sa voix suppliante quand mon inconscient refuse de voir ses cheveux courts et de comprendre toute seule. Je suis pourtant d’un naturel plutôt perspicace en général, mais cette fois-ci, depuis qu’elle a débarqué dans ma vie de toute façon, je ne réponds plus à aucun des critères me définissant jusque-là. J’entends Rose qui fait tout un tas de bêtises, et paf le bol de céréales plein sur le canapé… Bravo. Je quitte la porte, « Rentre. » Me précipitant aux côtés de Rose. « Qu’est-ce-que t’as fait bébé ? C’est des bêtises ça aussi. » « Mais noooooon » « Et si. » « Lé pa tise ! » « Fait comme tu veux. Fait attention, ça, ça casse Rose. » Lui essuyant les mains avant de prendre le balais pour rassembler toutes les céréales dans un coin. Soit mon habitude presque chaque jour ! Mon ton est très calme, posé, ma voix douce quand je m’adresse à elle, malgré les nerfs qui sont en train de faire trembler mon corps tout entier ! J’observe le regard qu’elle porte sur sa propre fille. Elle a grandi, elle lui ressemble, indéniablement. Et c’est aussi dur que rassurant de l’élever en voyant le visage de sa mère se dessiner sur le sien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mer 5 Juil - 20:27

Je la supplie de me laisser la chance de lui parler, de lui expliquer. J’ai l’impression qu’elle a des oeillères et son regard sur moi a tellement changé qu’il me fait un mal de chien. Je sens dans mon ventre se former un boule désagréable me laissant un goût acre dans la bouche. « Expliquer quoi putain ? Ta fuite, ton abandon, ton absence, ton silence, la douleur, la connerie ou la folie ? » Bien sûr que ça fait mal, mais sûrement pas autant que le mal que j’ai pu lui faire. Je reste muette quelques secondes, parce que je ne sais pas comment réagir, quoi lui dire, quoi faire. Je voudrais ne pas avoir à me battre avec elle pour qu’elle m’écoute, mais je connais son caractère et sa manière de protéger les gens qu’elle aime, et se protéger elle-même. Je sais qu’elle ne se barricade pas seulement elle, mais elle veut protéger ma fille, notre fille désormais. Je la supplie à nouveau, la voix tremblante et les yeux humides. Je donnerai tout pour qu’elle m’accorde quelques minutes, que je lui donne au moins la raison de mon départ. Rose est ma fille aussi et j’ai besoin de la voir, besoin de savoir qu’elle va bien même si les échos que j’ai eu pourraient me donner froid dans le dos tellement Phoenix semble être une mère parfaite en tous points. Un bruit de fracas et je sursaute. « Rentre. » Me dit-elle alors qu’elle quitte l’embrasure de la porte pour aller voir Rose qui semble avoir fait une bêtise. L’échange auquel j’assiste est tout à fait adorable. La voix de Phoenix est posée malgré la bêtise de la petite fille, et je devrais trouver ça tout à fait adorable mais l’angoisse grandit en moi. Je n’ai plus ma place ici et c’est sûrement ce qui fait le plus mal. Mon coeur cogne d’une force invraisemblable dans ma poitrine et je regarde cette enfant, cette petite fille que j’ai mise au monde et que je n’ai pas eu le plaisir de voir grandir. Elle est si jolie, et semble si épanouie. Une larme roule le long de ma joue et je l’essuie d’un revers de main. Rose pose alors son regard sur moi et me voit enfin. Mais je ne vois rien dans son regard, rien qui pourrait me laisser croire à un lien autrefois si fort entre nous. Plus rien. A cet âge là la mémoire n’imprime pas. Treize mois se sont écoulés et dans ses yeux je ne suis plus sa mère. J’hésite entre m’enfuir loin ou fondre en larmes. Pendant que Phoenix nettoie, Rose s’approche doucement, avec un mélange de curiosité et de doute. Je m’accroupis pour me trouver à sa hauteur et retire ce chapeau qui cachait encore jusque là à peu près mes cheveux ne mesurant à peine une dizaine de centimètres. « Bonjour Rose. » Je tente de lui sourire malgré les larmes qui roulent sur mes joues. Mais je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit que déjà Phoenix revient et je me relève en même temps qu’elle prend la petite fille dans ses bras. Ça aurait été trop facile. « Je vais pas la kidnapper je te rassure. » Je n’aurai sans doute pas dû dire une chose pareille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Ven 7 Juil - 9:03

❝ Come-Back ❞
Shaynix


Je sais que je suis dure avec Shay mais il n’y a pas de fumée sans feu. Je ne suis déjà pas très mature, ni très douée pour gérer ce genre d’émotions. En dehors de mon père personne ne m’a jamais vraiment déçu. Disons que j’ai appris à n’attendre de chacun, que le stricte minimum, soit pas grand-chose. Ma mère est toujours la femme de ma vie, bien que Rose soit aussi une grande place dans mon quotidien. Bon, je dirais même la plus grande partie de ma vie, et de mon temps ! Parce qu’un bébé ça court partout et ça demande surtout beaucoup d’attention, mais on fait avec, surtout, je crois que j’ai pris goût à ne plus avoir que moi-même à m’occuper, mais une tierce personne dépendante de moi pour un temps, qui, grâce à moi peut être, finira par trouver sa voix et être heureuse.
Je sais aussi que les tensions seront tenaces, parce que je lui en veux, comme elle n’a pas encore idée, après tout elle ne m’a jamais rien laissé passer du temps où nous nous fréquentions, j’ai toujours été plus ou moins maintenue à distance comme une étrangère dont elle avait peur, pour au final me confier sa fille et partir comme une voleuse ? Pourquoi ? Je ne comprends pas, je crois que c’est surtout ça qui coince avec elle. Outre le fait que sa fille manque de sa maman. Elle ne sait pas qui est Shay, pour autant, j’imagine que les liens du sang sont importants.
Je suis oblgiée de passer mon temps à ramasser ses bêtises, à tel point que l’aspirateur n’est jamais rangé, pas plus que le seau d’eau. Au moins, je suis parée à toute bêtise ! Ou presque. Je ne raconte pas l’angoisse le jour où elle est tombée sur la bombe de fromage, ce truc typiquement américain dont je raffole et qui est pourtant une vraie calamitée pour mon régime et mon sport. Je laisse Shay faire avec sa fille, et elle s’en approche tout doucement. Si elle croit qu’elle peut impressionner sa fille ! Rose est le genre de gamine qui dit bonjour à tout le monde dans la rue, elle n’a peur de rien, plus facile à kidnapper tu meurs ! Bon, peut-être qu’en pleine foule, elle s’accrocherait à moi, mais je dirais que c’est le genre de gamine très sociable, peut-être même un peu trop ! « Bonjour Rose. » « Jour’ ! Moa lapel Oz’ ! » Moi je m’appelle Rose. Elle a 18 mois, à deux ans elle va nous mettre une tête comme ça tellement elle parlera bien ! Je la comprends déjà comme si elle parlait de façon limpide, ça aide de passer notre temps ensemble. Je ne la laisse jamais, pas même pour un concert, elle reste en coulisses avec ma mère le temps du show. Une fois que j’ai fini de nettoyer, je prends Rose dans mes bras, pour éviter toute autre catastrophe, cette gamine n’a pas fini une connerie qu’elle en a une autre en tête ! « Je vais pas la kidnapper je te rassure. » « Ah bon, pourtant c’est devenu ton truc de faire les choses en douce, non ? » Je suis odieuse. Et je fini par m’en vouloir. Rose n’a rien vu, mais elle va finir par ressentir toute cette hostilité, elle est très empathique, je n’ai jamais vu ça. Elle parvient à comprendre chacun de mes coups de blues et vient poser sa petite tête tout contre moi quand elle sent que je ne suis pas bien. « C’est pas que j’ai peur que tu la kidnappes, c’est plutôt qu’elle a les idées fixes et qu’en ce moment, son truc c’est de descendre les marches du perron en un temps record. » Elle se jette tout droit vers la porte d’entrée et la plupart du temps, tombe dans les escaliers, plus de peur que de mal mais ça reste un bébé cascadeur alors je m’en méfie. Je la pose sur la terrasse, j’ai fait installer des barrières autour de la piscine et un volet roulant en dur pour éviter toute tentative. On n’a jamais assez l’œil partout avec elle.
Je m’assieds à table, levant le regard vers elle qui est restée debout. « Tu voulais t’expliquer. Dépêche-toi, c’est bientôt l’heure du bain. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mar 11 Juil - 18:27

Elle a toutes les raisons de m’en vouloir et ce sûrement jusqu’à la fin de ma vie. Mais il était important de venir la voir pout lui donner une explication. J’ose espérer que nous puissions trouver un terrain d’entante rapport à Rose, maintenant que Phoenix est officiellement la mère adoptive de ma fille, il n’est pas question que je lui retire ce droit, je l’ai voulu et je ne le regrette pas, surtout quand je vois sa manière d’agir avec la petite fille. Elles ont tissé un lien absolument magnifique, même si c’était prévisible vu à quel point Rose bougeait dans mon ventre à peine la musicienne avait-elle posé sa main sur mon ventre rond. Je m’approche de ma fille avec l’envie folle de la prendre dans mes bras, mais je ne veux rien brusquer. Elle m’a tellement manqué, comment une mère peut-elle se séparer de son enfant sans en payer le prix fort. J’ai envie de pleurer mais je me retiens pour ne pas envenimer les choses. Je dois rester forte. « Jour’ ! Moa lapel Oz’ ! » Je souris, elle parle. Elle se fait comprendre et même si les sons sont encore approximatifs, elle se débrouille bien mieux que je n’aurai pu l’imaginer. Je me redresse lorsque Phoenix prend la petite fille dans ses bras et je me risque à une réflexion que je regrette dans l’immédiat. « Ah bon, pourtant c’est devenu ton truc de faire les choses en douce, non ? » Je serre les mâchoires et mon regard s’embue d’avantage, me sentant obligée et baisser les yeux pour ne pas lui laisser entrevoir plus encore de faiblesse que je n’en contiens. « C’est pas que j’ai peur que tu la kidnappes, c’est plutôt qu’elle a les idées fixes et qu’en ce moment, son truc c’est de descendre les marches du perron en un temps record. » Je relève finalement les yeux en sentant sa voix se calmer en un temps record, j’ai du mal à comprendre comment elle a pu autant changer en à peine plus d’un an. Je suis la jeune femme sur la terrasse, ne lâchant pas des yeux la petite fille et ce jardin clôturé à la perfection pour qu’aucun accident majeur ne puisse arriver. « Tu voulais t’expliquer. Dépêche-toi, c’est bientôt l’heure du bain. » Je froisse un peu mon chapeau que je tiens entre mes mains, nerveuse au possible, et pose finalement mon regard sur elle, mortifiée par l’idée qu’elle puisse m’envoyer chier, même après ce que j’ai pu lui dire. Je déglutis avec difficulté et me racle la gorge avant de tenter de prendre la parole. « Je… » Je me pince les lèvres et m’approche de la table pour m’asseoir sur une chaise avant que mes jambes ne me lâchent. « Je sais que quoi que je dise, ça ne changera rien à mon comportement, à mon abandon, et que même si j’ai des raisons, elles ne seront sans doute jamais assez valables pour toi après ce que j’ai fait. » Je préfère prendre les devants. Les yeux rivés sur mes mains qui tripotent nerveusement mon chapeau, je lâche la bombe. « Je suis malade. J’ai un cancer, une leucémie. » Mes dents serrées je tente de garder le cap et prendre le dessus sur toutes les émotions qui me chamboulent. « Il y a un an les médecins ne pensaient pas que je pourrai m’en sortir et c’est pour ça que j’ai préféré partir, je préférais que tu me détestes, que tu passes à autre chose plutôt que de devoir vivre avec moi toute cette période difficile pour finalement me voir mourir. » Ma voix se brise en disant ce dernier mot. Je ne suis pas passée loin, et je ne suis même pas encore certaine que ce soit terminé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mer 12 Juil - 13:20

❝ Come-Back ❞
Shaynix


Rose parle très bien pour son âge, avec sa cousine, elles font des concours d’histoires, c’est à celle qui racontera la plus intéressante et la plus belle ! Alors du haut de ses 18 mois, Miss j’aime pas perdre, parce que c’est comme ça que nous l’appelons tous, se lance aussi là-dedans. Ça me fait rire au fond de la voir imiter les grands, c’est comme ça qu’on apprend, et même si je l’infantilise au maximum, bien qu’il ne soit pas très difficile de le faire à 18 mois, je la vois grandir, malgré moi et suis toujours émerveillée de ses progrès, mais la parole, c’est un truc qu’elle maîtrise carrément bien et ado, je pense que je m’en souviendrais !
Je récupère ma fille, non pas adoptive, ma fille, tout court, pas de demis mots, c’est mon bébé, c’est moi qui m’en occupe, je ne suis pas sa mère, mais je suis sa maman, c’est moi qui me lève la nuit pour les cauchemars et qui en vit un quand elle a de la fièvre ou tombe malade, parce que j’ai peur que ce soit plus grave. « Je… » Elle est nerveuse et jette des coups d’œil surpris à toutes les installations présentes dans le jardin. A savoir toutes les barrières mais aussi le trampoline, la balançoire, sa petite cabane, ses nombreux jouets qui trainent, parce que Miss n’aime pas perdre est aussi Miss je ne range pas, ou seulement juste en jetant les jouets dans le bac pour crier panier ! On s’y fait à son côté vroum vroum, c’est justement ça qui me fait rire, et qui fait que je l’aime encore plus. « Je sais que quoi que je dise, ça ne changera rien à mon comportement, à mon abandon, et que même si j’ai des raisons, elles ne seront sans doute jamais assez valables pour toi après ce que j’ai fait. » « Là va au moins falloir me sortir une attaque nucléaire pour que je juge que c’était nécessaire… » Je suis mauvaise, je le sais, mais je suis blessée, et un animal blessé ne réagit que violemment. « Je suis malade. J’ai un cancer, une leucémie. » J’allais me préparer à lâcher une réflexion bien à moi quand la seule chose que je trouve à faire c’est renverser la totalité de mon café sur la table, sans même une réaction de ma part, le regard figé sur Shay, qui ne peut me mentir en me regardant dans les yeux, pas comme ça, je la connais même si elle est partie, et je sais lire dans son regard. « Il y a un an les médecins ne pensaient pas que je pourrai m’en sortir et c’est pour ça que j’ai préféré partir, je préférais que tu me détestes, que tu passes à autre chose plutôt que de devoir vivre avec moi toute cette période difficile pour finalement me voir mourir. » « Tu as laissé ta fille, tu m’as laissée moi. Dans l’angoisse, dans… l’idée que tu nous détestais. Dans l’idée qu’on n’a jamais su te suffire Shay putain ! Tu sais combien de nuits j’ai passées à faire des cauchemars parce que je pensais que tout ça c’était à cause de moi ? De nous ? Compte le nombre de nuits qui te séparent de ton départ, et t’auras la réponse. » Elle est malade, en rémission j’imagine et sa coupe de cheveux et sa maigreur ne laissent pas de place au doute. « Jamais t’aurais dû douter… Mais t’as raison sur une chose, je t’aurais jamais laissée partir. » Nous sommes interrompues dans cette terrible vérité par ma fille, qui vient de grimper sur le trampoline sans pouvoir en descendre. Ben oui, ça veut faire la maligne ! « Mamaaaaaaaan ! Lé cé Zo’ ! » Elle est coincée Rose. Je vois mon cœur, je vois ! « J’arrive mon cœur, ne descends pas toute seule d’accord ? » Je lâche le regard que je posais jusqu’alors dans celui de mon ex compagne et part aider ma fille, que je descends en douceur du trampoline. Rose se met à courir dans le jardin jusqu’à Shay, et s’arrête sur ses genoux. « Lé va né ? » Est-ce-que tu viens te baigner toi dit ? « Elle te demande si tu veux te baigner. Et non Rose, c’est plus vraiment l’heure là… » « Mais lé va nééééé ! » Commençant un caprice. Super…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mer 12 Juil - 18:53

Les mots ont du mal à sortir, ils restent coincés dans a gorge et je dois me faire violence pour arriver à ce qu’ils franchissent la barrière de mes lèvres tremblantes. Les mots sont lâchés, crûment, fébrilement. Je baisse les yeux sur le café de Nix qui est en train de se répandre sur la table. Je ne dis rien et remonte difficilement les yeux vers elle pour lui expliquer un peu ce qui m’a poussée à prendre cette difficile décision. « Tu as laissé ta fille, tu m’as laissée moi. Dans l’angoisse, dans… l’idée que tu nous détestais. Dans l’idée qu’on n’a jamais su te suffire Shay putain ! Tu sais combien de nuits j’ai passées à faire des cauchemars parce que je pensais que tout ça c’était à cause de moi ? De nous ? Compte le nombre de nuits qui te séparent de ton départ, et t’auras la réponse. » Mon coeur se serre, à ses paroles et à sa manière de m’appeler par le surnom que j’aimais. Aujourd’hui les choses sont différentes, beaucoup trop différentes pour que je n’arrive à le supporter, et pourtant. « Jamais t’aurais dû douter… Mais t’as raison sur une chose, je t’aurais jamais laissée partir. » Je serre les mâchoires, les larmes au bord des yeux. Je sais, je sais qu’elle ne m’aurai jamais laissée partir, mais je ne pouvais pas me résoudre à lui imposer ma décadence, et ma mort qui semblait inévitable lorsque j’ai appris le stade avancé de ma maladie. « Mamaaaaaaaan ! Lé cé Zo’ ! » Je tourne la tête naturellement en entendant Rose appeler maman, mais malheureusement, il ne s’agit pas de moi. Et c’est pire encore que ce que j’avais imaginé. Une larme coule le long de ma joue et je l’essuie rapidement. Je dois être forte, je suis celle qui est partie, je ne dois pas tout lâcher. « J’arrive mon cœur, ne descends pas toute seule d’accord ? » Je regarde Phoenix aller aider ma fille, sa fille, notre fille. ‘Notre fille’, j’ai le sentiment qu’on y arrivera jamais, mais je ne peux me résoudre à tout laisser à nouveau, Rose est ma fille, je l’ai portée, mise au monde. Certes j’ai été absente pendant une longue année, mais je suis là maintenant. Rose court vers moi et pose ses petites mains sur mes genoux, mes doigts venant se poser sur les siens, petits et potelés. « Lé va né ? » Je fronce légèrement les sourcils et relève les yeux vers Phoenix pour avoir la traduction. Après tout, c’est elle sa mère. C’est elle qu’elle appelle maman. Moi, je ne suis qu’une inconnue alors qu’elle porte mon sang, mon ADN. « Elle te demande si tu veux te baigner. Et non Rose, c’est plus vraiment l’heure là… » « Mais lé va nééééé ! » La petite fille commence à taper des pieds et je comprends que la crise de nerfs est sur le point de commencer. « Oh mais non ne pleurs pas princesse. Les grandes filles ça ne pleure pas. Tiens regarde, j’ai quelque chose pour toi. » Elle s’arrêt immédiatement, preuve que c’était de la comédie. « Tu viens ? » Je lui tends les mains et elle tend les bras vers moi pour que je la prenne sur mes genoux Un bref regard vers Phoenix, je sais qu’elle me déteste plus que jamais, mais je ne peux me résoudre à fuir cette enfant qui est la mienne. Je sors alors de mon sac un petit paquet et le pose sur la table devant la petite fille. « C’est pour toi, tu peux l’ouvrir. » Elle s’empresse de déchirer le papier cadeau et en sort une petite peluche en forme de koala. « Il te plait ? » Elle hoche la tête et le serre tout contre elle. J’ai envie de pleurer. « Va le montrer à maman. » Ce mot m’écorche les lèvres et le coeur, mais j’ai besoin que Phoenix comprenne que je ne suis pas là pour lui retirer la garde de ‘notre’ fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Dim 16 Juil - 0:17

❝ Come-Back ❞
Shaynix


Je me doute du mal que ça peut lui faire d’entendre Rose m’appeler maman alors qu’elle-même est juste en face. Je sais aussi que Rose n’a conscience de tout ça, elle est encore beaucoup trop petite pour se souvenir de Shay et je me doute que même si elle a dû voir des photos en fouinant dans ma chambre comme elle en a l’habitude, elle n’a pas fait le rapprochement. J’ai tout gardé, c’était trop difficile de tout jeter, de tourner la page, je n’aurais jamais pu la tourner de toute façon. Et puis ma mère… celle qui a tant souffert de l’amour, m’a encouragé à ne faire qu’à mon rythme. Elle savait au fond que ça me détruirait de l’oublier complètement et même si je le voulais, ça ne serait pas possible. Rose me la rappelle chaque jour. Rose et ses expressions, son visage, ses cheveux blonds, ses beaux yeux clairs, et la façon qu’elle a de tordre sa bouche pour me dire que non, elle n’est pas du tout d’accord avec ce que je lui propose ! Et son froncement de sourcils, mon dieu… C’est tellement elle.
Rose commence un caprice, elle ne fait que ça, tout le temps et au moindre non. Mais ça, je ne m’en prends qu’à moi-même, c’est moi qui refuse de lui refuser quoi que ce soit. Comme pour compenser, comme si c’était l’éducation idéale tient ! « Oh mais non ne pleurs pas princesse. Les grandes filles ça ne pleure pas. Tiens regarde, j’ai quelque chose pour toi. » Je laisse faire Shay, après tout, c’est sa fille, je ne pourrais jamais rien contre le lien du sang, et je l’ai toujours su. Rose est encore un bébé, maintenant que Shay est là, il est encore possible et totalement plausible que les choses reprennent le cours normal. C’est-à-dire que Shay redeviendra sa mère et moi je passerais en second plan. J’ai peur de la perdre, parce que je sais au fond, que ma petite amie, n’est plus du tout la même. « Tu viens ? » Elle la prend sur ses genoux et la moindre des choses qu’on puisse dire, c’est que Rose est sans doute l’enfant la plus facile à kidnapper, elle fait confiance à tout le monde. « C’est pour toi, tu peux l’ouvrir. » Mon Dieu, un cadeau ! Rose ne vit que pour manger, les cadeaux, et nos câlins. Elle lui donne la permission de l’ouvrir et mon bébé se jette sur l’emballage, avec toute la délicatesse dont elle est empreinte, ça, elle ne le tient pas du tout de sa mère ! « Oh ! Le lala ! » Oh le koala, elle les adore, vraiment. « Il te plait ? » Elle fait un gros oui de la tête tout sourire, et le serre contre elle, pour lui faire un câlin. Rose est très câline. « Va le montrer à maman. » Elle ne se fait pas prier et une fois descendue de sur ses genoux, cours vers moi pour me le montrer. « Comme au zoo mon cœur, et dans ton livre d’histoires du soir. Tu vas jouer avec lui un petit peu ? » Rose rentre à l’intérieur et je jette un œil malgré les barrières, je suis une flippée de la sécurité. Parce que je sais à quel point elle est douée pour les bêtises !
Quand je repose le regard sur Shay, je note ses larmes et je m’en veux, clairement. « Ecoute… Pour le maman, j’y suis pour rien, je n’ai rien encouragé. Mais à force de m’entendre appeler la mienne comme ça, elle a fait le rapprochement, c’est venu tout seul… » Je me sens gênée de ce que je trouvais légitime avant son retour. « J’essaye de lui donner un équilibre, de la faire manger sain, qu’elle dorme assez. Mais c’est difficile. J’étais prête à signer, mais pas sans toi. Ça s’est passé comme on aurait voulu. » Comme on l’avait décidé non plus. Elle avait prévu que je sois là dans leur vie, avant sa naissance, puis plus du tout, et ensuite elle a encore bien voulu de moi, puis elle est partie. Je l’ai adoptée légalement, je suis plus sa mère qu’elle-même, pourtant, elle l’a portée. Mais jamais au grand jamais je ne pourrais me résoudre à lui retirer totalement, même si j’en ai le droit. Et j’en viens même à la supplier. « Me la retire pas Shay, sans elle, ma vie elle a plus aucun sens… » Elle sait pourtant à quel point j’ai eu du mal à me relever, à devenir une personne bien, pour elle, et puis ensuite pour Rose… Elle sait à quel point ma reconstruction de moi-même passe par tout ça. La rédemption.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mar 18 Juil - 18:59

Je suis ravie de voir que mon cadeau plait à Rose, il était difficile d’imaginer ce qu’elle pouvait bien aimer, en un peu plus d’un an elle a tellement changé, tellement grandit, et l’éducation de Phoenix a donné à ma fille un vrai petit caractère, ce que je trouve plus mignon qu’autre chose. Je dis à ma fille d’aller montrer son cadeau à sa ‘maman’. Bien sûr que c’est le cas, c’est elle qui s’en occupe depuis des mois, il est légitime que la petite fille l’appelle de cette manière, même si Nix ne lui a pas donné la vie. « Comme au zoo mon cœur, et dans ton livre d’histoires du soir. Tu vas jouer avec lui un petit peu ? » Rose ne se fait pas prier et trottine jusqu’à la maison pour aller jouer à l’intérieur. « Ecoute… Pour le maman, j’y suis pour rien, je n’ai rien encouragé. Mais à force de m’entendre appeler la mienne comme ça, elle a fait le rapprochement, c’est venu tout seul… » Je secoue la tête pour lui faire comprendre qu’elle n’a pas à s’excuser. « C’est rien, c’est normal. C’est juste un peu bizarre pour moi mais… » Je soupire légèrement et ne termine pas ma phrase. Ça ne servirait à rien de toute manière de lui dire à quel point je me sens mal de lui avoir laissé la garde de ma fille sans lui laisser le choix. « J’essaye de lui donner un équilibre, de la faire manger sain, qu’elle dorme assez. Mais c’est difficile. J’étais prête à signer, mais pas sans toi. Ça s’est passé comme on aurait voulu. » Je déglutis avec difficulté. Je sais tout ça, on aurait juste pu former une jolie famille, mais il a fallu que la maladie s’en mêle. « Tu t’en occupes très bien. Je savais que tu serais à la hauteur, je n’ai pas hésité à signer les papiers pour que tu aies sa garde. Personne mieux que toi n’aurait pu prendre soin d’elle. ». Depuis que Nix est au courant pour ma grossesse, elle a établi un lien avec Rose digne d’un conte de fées. Elle a toujours été sa mère, mine de rien, leur lien n’aurait pu être brisé, par personne, et encore moins par moi. Si j’ai essayé de l’éloigner de moi et de ma fille, j’ai vite compris que c’était impossible et que tout le monde en souffrirait. Alors c’est sans surprise que j’ai choisi Phoenix pour la garde de Rose, alors que je me savais en danger. « Me la retire pas Shay, sans elle, ma vie elle a plus aucun sens… » Les larmes brillent au coin de mes yeux en l’entendant me supplier et je secoue la tête. « Je peux pas faire ça Nix. Tu es son équilibre, tu as pris soin d’elle pendant toute cette année, et tu es sa mère, quoi qu’on en dise. Autant que moi, sans doute même plus que moi. » Ça me fait affreusement mal de dire et penser ça mais c’est la stricte vérité. « Je ne chercherai pas à te l’enlever je t’en fais la promesse. » J’aimerai pouvoir me lever et la prendre dans mes bras pour la rassurer, pour me rassurer, mais tout est devenu si compliqué. Je passe mes mais sur mon visage en essayant par la même occasion d’essuyer mes larmes pour ne pas qu’elles inondent mes joues. « Je suis perdue, je sais plus ce que je dois faire, j’ai l’impression de plus être maîtresse de rien, c’est tellement compliqué… » Mais cette fois je ne peux me retenir et les larmes filent à toute allure sur mon visage. « Je suis désolée… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mar 18 Juil - 23:36

❝ Come-Back ❞
Shaynix


« C’est rien, c’est normal. C’est juste un peu bizarre pour moi mais… » Je me doute que oui, que c’est étrange pour elle, et je pense qu’à sa place je m’en trouverais blessée. Mais je n’ai pas eu le cœur à dire à ma fille qu’elle ne devait pas m’appeler maman, sans savoir si Shay allait revenir un jour ou pas. Je le souhaitais sans doute autant si ce n’est plus que n’importe qui ici, mais il me fallait continuer à vivre, pour Rose, parce que vivre dans le souvenir aurait fini par la faire souffrir. Ce qu’elle ne sait pas ne peut pas lui faire de mal. Elles étaient fusionnelles toutes les deux, mais j’ose imaginer qu’elle arrivera à se reconstruire, ou se construire tout court en faisant fi de cette partie de son début de vie. Je fais tout pour compenser, quitte à la gâter beaucoup trop, mais après tout pourquoi pas. Elle est heureuse, et j’entends ses éclats de rire à longueur de journées, j’adore ça ! Je ne me lasse jamais de la réveiller à coups de mégas bisous, c’est toujours le meilleur des réveils, ceux où elle rit. Quand elle se réveille en pleurant, je sais que j’en ai pour une bonne vingtaine de minutes de câlins pour faire passer son humeur. [color=#993399]« Tu t’en occupes très bien. Je savais que tu serais à la hauteur, je n’ai pas hésité à signer les papiers pour que tu aies sa garde. Personne mieux que toi n’aurait pu prendre soin d’elle. »990000]] « Tu tenais pas franchement le même discours, au début… Pourquoi moi Shay ? Il y avait ta sœur, en qui tu as plus confiance qu’en n’importe qui. Je croyais que… » Qu’elle et moi c’était pas possible, qu’on était bien, mais pour un temps, que quand Rose commencerait à grandir, elle ne pouvait pas lui imposer l’image de ce qu’avait été mon passé. Au final, elle m’en a laissé la garde, et tout ce qui s’y rapporte. J’ai été touchée, autant que blessée de ne pas avoir pu connaître ce bonheur avec elle. « Je peux pas faire ça Nix. Tu es son équilibre, tu as pris soin d’elle pendant toute cette année, et tu es sa mère, quoi qu’on en dise. Autant que moi, sans doute même plus que moi. » « En tant que mère biologique, tu aurais tous les droits. Tu sais que tout est facile avec un bon avocat. » A mi-voix, parce que je sais que si elle veut me retirer la garde, il lui suffirait de justifier son geste face à un jury et ils ne mettraient pas longtemps à me retirer la garde pour la rendre à sa mère biologique, malade au moment de son départ, elle serait passée pour une mère courage. Et moi, je traine encore mon passé. « Je ne chercherai pas à te l’enlever je t’en fais la promesse. » Je soupire, soulagée, et regarde le sol. Je ne sais pas comment réagir, elle ne sait pas à quel point je viens de perdre un certain poids, au creux de mon ventre, sur ma poitrine. L’idée de pouvoir perdre Rose me rend dingue. Je ne pense pas aimer plus un enfant s’il avait été de moi. « Je suis perdue, je sais plus ce que je dois faire, j’ai l’impression de plus être maîtresse de rien, c’est tellement compliqué… » « Je crois qu’aucune de nous ne contrôle plus rien aujourd’hui… » Elle pleure, elle s’excuse, et comment je peux résister moi ? Je suis amoureuse de Shay depuis le premier jour, et je ne m’en suis jamais cachée, à son contraire. Jamais on ne s’est clairement dit les choses, si ? Seulement moi maintenant, j’ai mis des barrières entre elle et le reste du monde, entre moi et tout ce qui me ferait éventuellement du mal. Je ne sais pas si je peux replonger aussi vite. Non, je le refuse, ça fait trop mal de remonter la pente. Cependant, je me lève tout de même, pour poser une main sur son épaule. Je ne peux pas affronter son regard alors je préfère être dos à elle. Toujours ce problème d’assumer ce que je suis, et ce que je pense. D’assumer mes sentiments, je l’ai trop fait avec elle et j’en ai mainte fois été blessée. « Tu es guérie ? » Ma voix tremble et ma main aussi. Je fais ce que je peux pour garder une contenance, mais je suis encore fragile, bien que j’ai dû gagner en confiance pour ma fille. « Est-ce-que tu… il y a encore un risque ? » J’attends sa réponse en retenant mes larmes, mais Rose débarque en courant du salon. Je sens le moment où elle loupera la marche et tombera violemment, alors mon premier réflexe est de me précipiter devant la baie vitrée pour la rattraper. « Bébé, je t’ai dit que les escaliers ça faisait mal quand on en tombait, tu te souviens ? » « Mm. E trist maman ? » Merde, elle a compris à mes yeux humides, et me fait un câlin bien à elle, en posant sa tête sur mon épaule en serrant ses bras autour de moi. Cette gosse me fera tomber un jour, elle me fera tomber dingue d’amour pour elle. Je ne sais pas comment on peut être parent et résister à ce bonheur-là. Rose, c’est devenue ma came. « Et si on mangeait toi ? T’as pas faim ? Il est plus que l’heure mon cœur. Et je crois que ce soir on a une invitée. » Me tournant ensuite vers Shay, à qui je faisais dos jusqu’à présent. « Tu restes ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Mer 19 Juil - 22:33

« Tu tenais pas franchement le même discours, au début… Pourquoi moi Shay ? Il y avait ta sœur, en qui tu as plus confiance qu’en n’importe qui. Je croyais que… » Je me pince un peu les lèvres avant de hausse les épaules. « Tu m’as déçue quelques fois, mais depuis que Rose est là, depuis que vous avez construit ce lien extrêmement fort alors qu’elle était même pas encore née, j’ai su que tu serais quelqu’un d’important pour elle, et que tu ne faiblirais pas au moindre obstacle. Je sais pas comment l’expliquer, j’imagine que toi non plus. Mais je savais que personne d’autre que toi ne pourrait veiller sur elle de la manière dont tu l’as fait. » Ma relation avec Nix a été très compliquée, faite de hauts et de bas, il faut dire qu’elle n’est pas arrivée à la meilleure période, mais j’ai appris à la connaître, à la faire changer autant qu’elle m’a fait changer. Il fallait qu’on réussisse à s’adapter, mais le jour où elle a posé sa main sur mon ventre et que Rose s’est mise à bouger, ça a été le début de quelque chose d’encore plus fort que Nix et moi. C’était Nix et Rose. Je me suis longtemps barricadée par peur d’être déçue, Nix en a bavé pour que j’arrive à lui faire confiance, mais la preuve en est, elle a réussi, puisque je lui ai confié ce qui comptait et compte le plus au monde pour moi. Ma fille. Alors oui, j’aurai pu la confier à ma soeur, mais avec ses deux enfants ça aurait été compliqué. Et je n’ai pas réfléchi, c’était comme une évidence. Je finis par la rassurer, lui promettant que je ne chercherai jamais à récupérer sa garde. Aujourd’hui elle est sa mère autant que moi, et je m’adapterai, on s’adaptera, si tant est que la vie soit clémente avec moi. Je la sens soulagée que je lui dise ne pas être là pour lui retirer la garde de ma fille, sa fille, notre fille. « Je crois qu’aucune de nous ne contrôle plus rien aujourd’hui… » Elle a raison, si les choses étaient déjà bien compliquées, j’ai le sentiment qu’elles le sont encore d’avantage.

Phoenix se lève pour se placer derrière moi et pose une main sur mon épaule. Je frissonne malgré moi à ce contact, fermant les yeux une seconde de plus. « Tu es guérie ? » Sa voix n’est pas assurée, j’imagine qu’elle a peur de la réponse, autant que j’ai peur de la lui donner. « Le risque zéro n’existe pas. » Ma voix se brise en disant ces mots, je ne sais toujours pas si je dois espérer rester en vie, mais je m’efforce de me battre, pour ma fille principalement. « Est-ce-que tu… il y a encore un risque ? » Je peine à prendre une inspiration pour lui répondre mais Rose arrive en trombe, et Phoenix se précipite vers elle pour prévenir d’une éventuelle chute. « Bébé, je t’ai dit que les escaliers ça faisait mal quand on en tombait, tu te souviens ? » Je les regarde et souris légèrement, une boule dans la gorge. Rose se rend vite compte que sa mère a un problème, qu’elle est triste. Le câlin qu’elles échangent me fait tourner les yeux, parce que ça fait mal, parce que tout ce dont Phoenix a eu droit de la part de ma fille, je n’y ai pas eu droit, j’étais loin et je me battais pour rester en vie. « Et si on mangeait toi ? T’as pas faim ? Il est plus que l’heure mon cœur. Et je crois que ce soir on a une invitée. » La jeune femme pose son regard du moi et mon coeur s’accélère « Tu restes ? » « Je… enfin je voudrais pas déranger je… » Mais son regard semble être insistant et je regarde la petite fille qui hoche vivement la tête. « D’accord. » Je me lève de la chaise sur laquelle j’étais assise, reste immobile une seconde le temps de stabiliser mon corps, et les suis dans la cuisine. « Tu as besoin d’aide pour préparer quelque chose ? » Mes yeux parcourent la jeune femme sans qu’elle ne le remarque, et je me rends compte à quel point elle me manque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Phoenix Lancaster
« hakuna matata »

» messages : 18
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Jeu 20 Juil - 16:39

❝ Come-Back ❞
Shaynix


« Tu m’as déçue quelques fois, mais depuis que Rose est là, depuis que vous avez construit ce lien extrêmement fort alors qu’elle était même pas encore née, j’ai su que tu serais quelqu’un d’important pour elle, et que tu ne faiblirais pas au moindre obstacle. Je sais pas comment l’expliquer, j’imagine que toi non plus. Mais je savais que personne d’autre que toi ne pourrait veiller sur elle de la manière dont tu l’as fait. » Ca c’est typique de Shay, cette façon de vous mettre dans la gueule que non, vous n’êtes pas parfaite, qu’elle le sait, qu’elle le retient, mais que cependant vous avez eu la bonté de vous racheter à ses yeux et qu’il se trouve qu’elle est clémente en ce jour. Une sorte d’ironie, et je suis persuadée qu’elle ne s’en rend même pas compte. Shay a une façon de voir le monde qui n’appartient qu’à elle, et elle est persuadée de détenir la vérité, déjà lors de notre rencontre. Sur un petit nuage, dans son petit monde, et quand on en sort, elle est totalement déstabilisée. Je sais que plusieurs fois il m’est arrivé de la bousculer, sans le vouloir, mais de lui faire comprendre que le monde n’était pas forcément comme elle le voyait tourner.
Rose est élevée un peu comme ça vient. Je ne peux pas tout prévoir, et parfois je me rends compte être aussi perdue que la petite fille face à ses propres attentes, alors je me trouve une raison d’agir, une façon de faire. Combien de fois j’ai pu appeler ma mère en pleine nuit, pour lui demander conseil soit parce qu’une crise d’angoisse venait pointer son nez parce que je ne savais pas quoi faire, soit parce que j’appréhendais le lendemain ou bien encore que Rose ne voulait pas dormir. Les dents, la fièvre, les cauchemars, tout ça, personne ne m’en avait jamais rien dit !

Nous en venons forcément à parler des raisons de son départ, sa maladie. Je veux savoir ce qu’il en est à présent, si elle risque de repartir. Mais dans ce cas, pourquoi revenir ? Ce serait nous faire du mal inutilement et ça n’est pas du genre de Shay. « Le risque zéro n’existe pas. » Je me doute de ça, mais est-ce qu’elle risque encore de rechuter lourdement et cette fois-ci de ne pas s’en remettre ? Ou les médecins sont assez confiants pour la laisser mener une vie pleine de liberté ? Je ne comprends rien à ce qui me tombe sur le coin de la figure, et je ne saurais non plus trouver les mots pour en parler à Rose, pas tout de suite en tout cas, de toute façon ce serait la perturber pour rien. Mais nous sommes interrompues par Rose qui débarque en courant et je préviens in extremis la catastrophe. Je la connais par cœur et je ne compte plus le nombre d’accidents que j’ai pu éviter ! Je pense qu’il est grand temps de la faire passer à table. Rose devient turbulente quand elle a faim ou est fatiguée. Je propose à Shay de rester, je n’ai pas le cœur à la mettre dehors tout de suite. « Je… enfin je voudrais pas déranger je… » Je suis persuadée que dans mon dos, sur mon épaule, Rose insiste du regard, avec un grand sourire plein de dents comme elle sait le faire ! « D’accord. »
C’est donc dans la cuisine qu’on se retrouve. Rose et moi sommes assez complémentaires, elle est souvent dans mes bras, ou près de moi, debout sur une chaise pour voir ce que je fais. Je l’occupe pour ne pas la perdre de vue, elle me fait trop de bêtises et je ne peux pas avoir l’œil partout ! « Tu as besoin d’aide pour préparer quelque chose ? » « Non, t’inquiète pas, on fait simple. Elle est assez difficile. » Elle n’aime que certains aliments, et pas d’autre, et puis ses goûts changent d’un moment à l’autre, et ainsi de suite, c’est cyclique chez elle. Je m’y suis adaptée. Je dépose ma fille sur le plan de travail, assise, juste à côté de moi. Il a fallu se battre pendant des semaines pour qu’elle ne touche pas au couteau quand je l’avais dans les mains, mais on s’y est faites ! J’entame la découpe de quelques légumes, à commencer par des courgettes. « Lé mang’ pa Zo » « Quoi tu manges pas ça ? » « Mm. Pas ça. » Signe négatif de la tête. « Bébé, t’adorais ça la semaine dernière. » « L’aime pu. » Je lève les yeux vers elle, exaspérée. « Qu’est-ce-que tu veux alors ? » Haussement d’épaules nonchalant de ma fille. « Alors va choisir. » Je la descends du plan de travail et lui ouvre le frigo, la laissant fouiner elle-même. Elle a les idées très arrêtées, je ne me fais pas de souci pour la suite des évènements la concernant ! Elle en ressort fièrement les bras chargés ! Manquant de tout faire tomber, elle parvient néanmoins à se frayer un chemin jusqu’à Shay, avec un équilibre précaire, pour lui présenter tout ce dont elle a envie. A compter des cordons bleus, des yaourts, un reste de salade de riz, du saucisson, et des petits fromages. « L’aime toa ? » Est-ce-que tu aimes tout ça toi aussi ? Rose parlerait à un mort, Rose parlerait à n’importe qui capable de l’écouter, et même à ses peluches !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaelyn Lawson
« hakuna matata »

» messages : 16
» inscrit le : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   Jeu 27 Juil - 10:10

J’hésite à honorer sa proposition, je pense que c’est légitime, je ne me sens pas tout à fait à ma place, à vrai dire je me sens même carrément pas chez moi et ça me semble logique. Pourtant, je sens que je dois accepter, parce que c’est une sorte de main tendue, malgré tout. Et malgré mes peurs, je m’efforce de répondre à ses attentes, en espérant simplement qu’elle n’ait pas proposé ça par simple politesse et qu’elle n’en a pas envie. Je la connais assez bien pour m’en rendre vite compte, je peux toujours partir quand je veux après tout. Je lui propose mon aide une fois dans la cuisine, naturellement. « Non, t’inquiète pas, on fait simple. Elle est assez difficile. » J’arque un sourcil. Difficile ? Je ne juge pas, elle fait comme elle peut, mais il est clair que si j’avais élevé ma fille, elle n’aurait pas eu trop le choix que de manger ce que je lui préparait. Du moins j’imagine. Phoenix a toujours été laxiste sur bon nombre de points, et je crois qu’elle l’est aussi beaucoup avec Rose. Mais je me suis promis de ne rien dire, de ne pas intervenir. C’est sa fille aujourd’hui. Rose finit sur le plan de travail et je m’approche, par peur sûrement qu’elle n’essaie de descendre, il parait que c’est une miss catastrophe, alors je supervise, c’est plus fort que moi, même si je tente de ne rien laisser paraître. Je reste juste près d’elle et la regarde agiter ses pieds dans le vide pendant que Nix coupe les courgettes. Mais Rose ne tarde pas à faire comprendre qu’aujourd’hui, elle ne veut pas de courgettes. Je n’interviens pas et les laisse discuter, elle a déjà un vrai petit caractère et j’espère seulement qu’en grandissant, elle ne finira pas par bouffer Phoenix. « Alors va choisir. » Toujours spectatrice, je regarde Phoenix faire descendre la petite fille et la mettre devant le frigo. Je m’approche de la petite fille et l’aide à attraper ce qu’elle me demande lorsque c’est trop haut, et elle me tend les bras voulant absolument tout porter alors qu’elle commence à en avoir un paquet. Je ne comprends pas tout ce qu’elle me raconte mais je devine, et son petit doigt pointé dans la direction de l’aliment en question me donne une piste. « L’aime toa ? » Je ris un peu, sa voix est un délice à l’oreille. « Oui, mais on va pas tout manger en même temps ! Si on laissait les yaourts et le fromage pour tout à l’heure hein ? » Je penche la tête sur le côté et récupère les aliments qui peuvent rester au frais jusqu’à la fin du repas. « Donc madame la cuisinière a fait le menu du jour. » Je prends la petite fille dans mes bras, les siens chargés, et ferme le frigo de mon pied avant de m’avancer vers Phoenix. « Cordon bleu, salade de riz, saucisson, et puis fromage et yaourt pour le dessert, c’est ça ? » Rose hoche la tête et donne ses victuailles à Phoenix qui semble amusée. Je dépose un baiser sur la joue de la petite fille et la repose sur le plan de travail. « Tu regarde comment maman fait pour faire pareil quand tu sera grande ? » « É gand’ Oz ! » Oui alors pour la traduction, on repassera. J’attends que le décodeur me fasse signe pour comprendre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: come-back (shaynix)   

Revenir en haut Aller en bas
 

come-back (shaynix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Premium Kit Sigma are back !
» back to mac après dépotage
» *RESOLU* fdt fix fluid sans bouchon -> back to mac ?
» BACK TO SCHOOL CHECK LIST
» Le come-back de Johnny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPINESS INSIDE :: 
l'administration
 :: 
les souvenirs,
pour ne jamais oublier
 :: 
sujets terminés,
c'est du passé
-