AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mar 18 Juil - 18:31

« T’es sûre que t’as besoin de rien ? » « Je t’assure Luke ! Je suis pas mourante ! » Je le regarde soupirer un peu alors que Maé s’accroche à ma jambe. « Mon coeur, tu viendras dormir ici dans semaine si tu veux, et si papa veut bien. Le temps que je range un peu tout mon bazar, ok ? » Elle hoche la tête et je m’accroupis pour la prendre contre moi. « Tu veux pas rester plus longtemps ? » Je ris un peu, touchée par ses mots. « Je suis pas encore partie, on a le temps pour profiter l’une de l’autre. » Je l’embrasse en la serrant fort contre moi avant de me relever. « Appelle si t’as besoin. » Je souris à mon ex alors que notre fille court déjà en direction des escaliers. « Promis. » Je leur adresse un signe de main et les regarde repartir avant de refermer la porte de l’appartement, lâchant un soupir face au bordel qui s’y trouve. Le rangement, ce sera pour demain. Je me laisse tomber dans le canapé, les livreurs ont vraiment posé ça n’importe comment. Ordinateur portable sur les genoux, je reprends doucement le boulot. Un bruit au dessus de ma tête me fait comprendre qu’Elly et Louna sont rentrée de leur week end. Elles ne savent pas encore que j’ai obtenu l’appartement en dessous du leur et que j’y suis déjà - presque - installée.

Mon ventre gargouille et je comprends que je dois rapidement me faire à manger, ou commander. Je n’ai rien dans mon frigo et choisir un bon traiteur semble être la solution la plus adaptée à la situation. Recherche rapide sur internet, je trouve un numéro, une carte, et commande. Tout arrivera d’ici une petite heure. Le temps de ranger quelques cartons pour y voir un peu plus clair. Mais c’est sans compter une étagère de cuisine qui est mal fixée et qui me tombe littéralement dessus. Je me retrouve les quatre fers en l’air et une sensation étrange de quelque chose qui ruisselle sur ma joue. Je porte ma main à mon visage et le rouge me frappe immédiatement. Heureusement que je n’ai pas peur du sang. Je fais glisser mes doigts pour trouver la plaie, arcade, bingo. Pas étonnant que ça saigne autant. Ça pisse clairement et je fais pression avec ma paume de main en attendant de trouver un chiffon ou quelque chose, finalement, c’est un t-shirt qui fera office de pansement. Mais bien sûr, ça aurait été trop facile si j’avais de quoi me soigner. Et aucune envie d’appeler les pompiers, je ne suis pas à l’article de la mort. Alors je décide de monter d’un étage voir si ma jolie voisine n’aurait pas quelque chose pour m’éviter de passer ma nuit aux urgences.

Je frappe quelques coups, mon t-shirt ruiné de trainées rouges et un autre plaqué contre mon front, au dessus de mon oeil. La porte s’ouvre et le visage d’Elly apparaît, surpris de me voir, avant d’être visiblement  apeurée par mon accoutrement. « Salut nouvelle voisine ! Je sais, j’aurai pu faire mieux comme premier contact de voisinage, genre une pendaison de crémaillère ou un truc du genre, au lieu de ça je viens de m’exploser l’arcade. Tu crois que tu peux jeter un oeil, si je peux m’éviter les urgences, je t’en serai éternellement reconnaissante ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mer 19 Juil - 10:55

Depuis quelques jours, je prépare le départ en vacances de ma fille. Comme les précédents, ça me rend complètement dingue de la laisser à son père et à sa nouvelle belle-mère, qui a je ne sais quel âge, peut-être dix-neuf ou vingt et qui est la femme avec qui son père m’a trompé. Ça me répugne, et savoir ma fille entre les mains de cette femme me dégoute encore plus. Ce n’est pas comme si j’avais le choix de la laisser, d’autant plus qu’Ottawa est vraiment loin de Québec, et je regrette dans ces moments là de m’être installée aussi loin. Nous sommes parties toutes les deux vendredi en direction de sa seconde maison, et je n’ai pas pu m’empêcher de rester le week-end, non pas pour l’espionner mais pour me rassurer. Être loin d’elle n’est jamais facile, et je sais que les quinze prochains jours vont passer à une vitesse plus lente que celle d’un escargot. Un dernier au revoir à ma fille le dimanche après-midi, et je retourne à Québec, le coeur lourd. Le vide est déjà présent dans mon coeur autant que dans mon esprit, et le rire de ma fille ainsi que son odeur va terriblement me manquer. J’arrive à l’appartement aux alentours de dix-huit heures trente, et après avoir nettoyer un peu et ranger les affaires de ma fille qui trainent au sol, je m’aventure sous une bonne douche chaude pour essayer de noyer mon manque sous le jet. Ma fille me manque déjà beaucoup trop, c’est vraiment atroce. C’est quand je suis en train de me savonner les cheveux, que j’entends des coups à la porte, et je fronce un peu les sourcils. Je me rince rapidement, m’enroule dans mon peignoir et m’approche de la porte d’entrée en me frottant un peu les cheveux pour qu’ils s’arrêtent de couler sur le sol.

Quand j’ouvre, je suis d’abord surprise de voir de qui il s’agit, puis gênée vu ma tenue, et je termine par être morte de trouille en remarquant son t-shirt parsemé de sang, et un autre contre son front. « Oh mon dieu. » Eden ? « Salut nouvelle voisine ! Je sais, j’aurai pu faire mieux comme premier contact de voisinage, genre une pendaison de crémaillère ou un truc du genre, au lieu de ça je viens de m’exploser l’arcade. Tu crois que tu peux jeter un oeil, si je peux m’éviter les urgences, je t’en serai éternellement reconnaissante ! » J’écarquille les yeux, et me décale un peu pour l’inviter à rentrer. Je referme la porte derrière nous, et la dévisage. « Je… viens, suis moi, on va aller regarder ça dans la salle de bain. » Je souris, un peu gênée, et j’oublie complètement que je suis en peignoir. Son front me perturbe bien trop pour m’en rendre compte, et je m’avance vers la salle de bain en lui indiquant de me suivre. Inutile de préciser que mes fringues sont par terre, toutes, sans exception. Moi qui suis complètement pudique d’habitude, ça semble hors de mon esprit pour le moment. Je lui demande de s’asseoir sur le bord de la baignoire, et ouvre le placard à côté du lavabos pour sortir des compresses, de l’alcool, et du strip, on ne sait jamais. Je me retourne vers elle, et glisse mes doigts sur son t-shirt qui fait office de pansement avant de le retirer. « Mais comment tu t’es fait ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » J’attrape la compresse que j’ai imbibé d’alcool quelques secondes plus tôt, et la dépose doucement sur la plaie. Ça doit lui piquer, ça doit être carrément affreux. « Ça a l’air assez profond Eden. » Je grimace un peu, l’inquiétude au ventre. J’ai pas envie de l’obliger à partir aux urgences, pas du tout envie même. La compresse ne tarde pas à s’imbiber de sang, et je soupire un peu en en attrapant une seconde, que je dépose sur la plaie en faisant pression avec mes doigts. De ma seconde main, j’attrape ceux d’Eden, pour les déposer sur sa plaie. « Appuies bien fort, je vais enfiler quelque chose et regarder si il me reste pas du fil. C’est vraiment trop profond… » Je grimace un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mer 19 Juil - 22:39

Y’a qu’à moi qu’arrive ce genre de truc, j’en suis sûre. Faut dire qu’en général, je passe de mon appartement entretenu par une femme de ménage, à ma voiture de luxe, à mon bureau. Il peut pas vraiment m’arriver grand chose. Alors là, cet aménagement, tous ces changements, faut croire que ça me perturbe plus que ce que je ne veux bien le dire. C’est donc criblée de tâches de sang que je frappe chez ma voisine du dessus. La tête qu’elle fait quand elle ouvre renferme une multitude de réactions différentes en même temps. « Oh mon dieu. » Je tente un trait d’humour, j’ai un peu mal mais la douleur est supportable, comparé à mon réveil après mon opération du coeur, ça n’a rien à voir, alors je vais pas me plaindre. Je lui demande de l’aide, et ce n’est qu’une fois à l’intérieur que je remarque qu’elle est en peignoir, les cheveux trempés. « Je… viens, suis moi, on va aller regarder ça dans la salle de bain. » Je la laisse prendre les devants pour la suivre et mon regard ne peut s’empêcher de s’attarder sur ses formes que j’imagine nues sous ce peignoir. Je frissonne un peu et m’assied sur le rebord de la baignoire qu’elle m’indique d’un mouvement de menton. Elle est déjà en train de dévaliser son armoire à pharmacie pendant que je laisse traîner mon seul oeil valide sur le sol, souriant sous ses sous-vêtements jonchant le sol. Je relève les yeux vers elle quand elle se tourne dans mon sens, et déjà elle retire la compresse de fortune que j’avais appliqué sur mon arcade. « Mais comment tu t’es fait ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » « L’étagère de la cuisine était mal fix… ah ! » elle vient de poser la compresse alcoolisée sur la plaie et ça brûle. « Elle m’est tombée sur le coin de la gueule. » Je ferme les yeux pour encaisser la douleur de la désinfection. « Ça a l’air assez profond Eden. » Je réouvre alors les yeux pour la regarder grimacer. Tant que ça ? Merde. Elle vient chercher ma main pour la déposer sur les compresses qui sont censées empêcher le sang de trop couler. « Appuies bien fort, je vais enfiler quelque chose et regarder si il me reste pas du fil. C’est vraiment trop profond… » Oui, vaut mieux qu’elle se change, parce que la vue plongeante sur son peignoir légèrement entrouvert m’a quelque peu perturbée. Je dois retirer de ma tête les images d’elle et Luke en train de faire l’amour sous peine de ne plus pouvoir la regarder correctement. Quoi que l’imaginer nue n’est pas désagréable. Je soupire face à mes pensées et la jeune femme ne tarde pas à revenir, plus habillée bien que très simplement, avec du fil et une aiguille. « Heureusement que t’es infirmière, je t’aurai pas laissée approcher de moi avec un truc de barbare pareil ! » Je ris un peu et la laisse désinfecter et se préparer à me recoudre. Je me crispe un peu lorsqu’elle entre la première fois l’aiguille, m’agrippant comme je peux au rebord de la baignoire. Mais le deuxième point semble plus douloureux et cette fois c’est dans la chair de sa cuisse que mes doigts viennent s’enfoncer. « Attends attends… » Je souffle un peu, les yeux clos. « Ok, vas-y. » Je me concentre pour ne pas passer pour la fille douillette, et elle termine de me recoudre avant de nettoyer la plaie et de mettre un pansement dessus pour ne pas que ça saigne partout. « Bon, ben je crois que pour emballer, c’est mort. J’en ai pour combien de temps avec cette tête ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Jeu 20 Juil - 21:24

Être spectatrice de l’état de ma nouvelle voisine me déstabilise quelque peu, et je ne me rend même pas compte que je suis encore nue sous mon peignoir. Elle saigne, et visiblement bien fort au niveau de son arcade, et je lui demande de me suivre vers la salle de bain. Une fois à l’intérieur, elle s’assied sur le rebord de la baignoire, et je me jette sur l’armoire à pharmacie. J’ai l’habitude de ce genre de blessure, enfin, ce n’est pas ce qu’on voit le plus dans mon service. J’ai plutôt l’habitude des enfants dont le pronostic vital est engagée, ce qui n’a rien à voir avec une plaie de ce genre. Malgré tout, je ne suis pas rassurée. J’imbibe la compresse d’alcool, et me tourne vers Eden pour lui demander comment elle a fait ça. « L’étagère de la cuisine était mal fix… ah ! » Je pose la compresse sur sa plaie, et j’imagine que ça la brûle. Je grimace un peu pour m’excuser, et l’écoute. « Elle m’est tombée sur le coin de la gueule. » Je fronce un peu les sourcils, c’est pas la première fois que j’entends une histoire dans le genre, et je dirais qu’Eden a eu de la chance. Enfin c’est quand même profond, et malgré la pression, le sang ne cesse de couler. L’endroit n’y est pas pour rien, mais quand même. J’attrape une seconde compresse afin de remplacer la première, et demande à Eden d’appuyer à ma place, lui indiquant que je vais enfiler des fringues et voir si il ne me reste pas de quoi recoudre. Je lui laisse un dernier regard en sortant de la salle de bain pour rejoindre ma chambre. J’enfile une culotte, mon short de pyjama et le haut, laissant ma poitrine sans soutien-gorge. Ce n’est pas volontaire, pour être honnête, je ne m’en rend même pas compte vu l’heure tardive. Je fouille un peu dans mon placard pour trouver une aiguille, puis pars finalement chercher le fil à recoudre dans la seconde armoire à pharmacie, dans la cuisine. J’en ai toujours avec moi, Louna était tellement maladroite quand elle était petite. Je stérilise l’aiguille avec l’aide de mon briquet, à l’ancienne en soufflant dessus à la fin.

Je ne laisse pas Eden seule plus longtemps, on ne sait jamais, et retourne avec un léger sourire dans la salle de bain. « Heureusement que t’es infirmière, je t’aurai pas laissée approcher de moi avec un truc de barbare pareil ! » Je ris un peu, et pose l’aiguille et le fil sur le rebord du lavabo pour préparer une seconde compresse. Une fois fait, je m’approche d’elle, m’asseyant cette fois-ci à côté d’elle sur la baignoire. « Ça peut te faire un peu mal. Je suis désolée, mais je ne peux pas vraiment te tenir la main. » Je lui fais un léger clin d’oeil, et désinfecte la plaie pour la troisième fois, et commence mes points. Je sens la main de la blonde s’agripper à ma cuisse, et je grimace en retirant l’aiguille. Elle a besoin d’une pause, elle est plus doudouille qu’elle n’en a l’air. « Attends attends… » Je la regarde souffler, et je souris un peu. Elle est mignonne quand même. « Ok, vas-y. » Je pose un peu ma main sur la sienne comme pour lui indiquer que tout va bien se passer, et je termine de la recoudre proprement avant de nettoyer, et mettre un pansement. Je me lève afin de jeter l’aiguille et me laver les mains, elles sont pleines de sang. « Bon, ben je crois que pour emballer, c’est mort. J’en ai pour combien de temps avec cette tête ? » Je ris un peu, et je m’essuie les mains en me retournant vers elle. « Tu rigoles t’es très sexy comme ça ! » Je me racle un peu la gorge, et poursuis. « Ça dépend, il faut surveiller. Faut que tu désinfectes au moins deux fois par jour, et je dirais… une petite semaine. C’était quand même vraiment profond, faut surveiller ça de près. » Je lui souris, et m’approche d’elle pour l’aider à se relever. « Doucement, si tu as un vertige surtout tu me le dis. On va aller s’asseoir dans le canapé, tu repartiras pas chez toi maintenant, je veux pas te laisser sans surveillance. » Elle a quand même pris une étagère sur la tête, je ne sais pas à quel point, mais on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Lun 24 Juil - 22:45

« Ça peut te faire un peu mal. Je suis désolée, mais je ne peux pas vraiment te tenir la main. » Le clin d’oeil qu’elle m’adresse me déstabilise un peu quoi qu’on en dise, mais je fais mine de rien et de toute manière, elle ne me laisse pas le temps de réfléchir plus longtemps, que déjà l’aiguille est dans ma peau. Je ne me pensais pas aussi douillette, faut dire que j’ai jamais trop été une casse cou, je ne me suis jamais rien cassé, jamais ouvert nulle part avant aujourd’hui. La douleur de la blessure était moins virulente que les points à vif qu’elle est en train de me faire. On ne doit pas faire une anesthésie locale pour ça ? Au deuxième point je me retiens de sursauter mais je m’agrippe à sa jambe nue. Je souffle un peu et elle pose sa main sur la mienne une seconde avant de reprendre. Une fois terminé, je souffle à nouveau, j’ai la tête qui tourne un peu là faut dire. Je la laisse tout ranger et se laver les mains, pendant que je lui demande jusqu’à quand je vais avoir ça, parce que clairement si je veux draguer, je suis mal barrée. « Tu rigoles t’es très sexy comme ça ! » J’arque un sourcil, plus amusée qu’autre chose par les termes qu’elle utilise. « Ah oui ? » Mais je me dis qu’il ne faut pas trop que je la bouscule si je ne veux pas qu’elle se referme comme une huitre. « Ça dépend, il faut surveiller. Faut que tu désinfectes au moins deux fois par jour, et je dirais… une petite semaine. C’était quand même vraiment profond, faut surveiller ça de près. » Je grimace un peu en soupirant, sans rien ajouter. J’écoute juste ses directives et hoche vaguement la tête, mais pas trop parce que ça tourne là dedans. Elly s’approche pour soutenir mon bras et m’aider à me lever. « Doucement, si tu as un vertige surtout tu me le dis. On va aller s’asseoir dans le canapé, tu repartiras pas chez toi maintenant, je veux pas te laisser sans surveillance. » « Ça tourne un peu ouais, enfin j’imagine que c’est normal… » Je m’appuie sur elle et la suis jusqu’à finir par m’asseoir dans le canapé. « Je suis pas à l’article de la mort tu sais, je vais survivre ! » Mais je trouve mignon qu’elle soit aux petits soins. « Et puis j’ai pas envie de te déranger pendant ta fin de dimanche, tout le monde adore la fin des week end ! » Je déteste le dimanche soir, comme une bonne partie de la population je crois. « Louna n’est pas là ? » Je plisse un peu les yeux et me souviens que ce sont les vacances scolaires. « Ah merde vacances. Elle est chez son père ? » Je n’imagine pas à quel point je peux avoir mis le doigt sur quelque chose qui risque de changer un peu l’atmosphère. La jeune femme se renferme un peu et je comprends que j’ai fait une boulette. « Bon, je sais que je peux pas la remplacer, mais au moins t’es pas toute seule. Merci l’étagère de ma cuisine ! » Pas une seconde de répit que déjà une autre information fuse dans ma tête. « OH ! Je viens de me rappeler que j’ai commandé chez le traiteur, il va sonner chez moi y’aura personne. Tu me prêterais ton téléphone que je les appelle pour dire de sonner plutôt ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mer 26 Juil - 16:48

Une fois les soins terminés, je range mes outils, et me tourne vers Eden qui semble inquiète quant à son sex appeal avec une tête pareille. Je ris, et ajoute qu’elle est quand même très sexy. « Ah oui ? » Je n’en dis pas plus, et ne tarde pas à reprendre la parole pour répondre à ses questions, à savoir dans combien de temps ça ira mieux. Je lui explique mes recommandations, puis m’approche d’elle pour l’aider à se lever. Vu la plaie et la quantité de sang qu’elle a perdu, elle risque d’avoir des vertiges, et je ne veux pas la laisser toute seule. « Ça tourne un peu ouais, enfin j’imagine que c’est normal… » J’hoche la tête, et la femme s’appuie sur moi afin que nous nous dirigions vers le canapé. Je la dépose doucement, mais reste debout à côté d’elle. « Je suis pas à l’article de la mort tu sais, je vais survivre ! » Je souris un peu, et hoche la tête. « Ouais mais quand même. C’était vraiment profond. » Je grimace un peu, encore inquiète de la tournure que peut prendre ce genre de plaie. « Et puis j’ai pas envie de te déranger pendant ta fin de dimanche, tout le monde adore la fin des week end ! » J’hausse un peu les épaules, et m’assoie à ses côtés en soupirant un peu. D’habitude, c’est vrai, j’adore les week-ends mais l’absence de ma fille ne m’aide pas à apprécier celui-ci. « Louna n’est pas là ? » Je secoue la tête en baissant les yeux, elle comprend finalement par elle même. « Ah merde vacances. Elle est chez son père ? » Je lance un immense soupire, et lâche un petit « Oui. » avant de jouer un peu avec mes doigts en pensant à elle. J’aime pas la savoir si loin de moi, Ottawa n’est pas la porte à côté, et j’ai toujours du mal à la laisser partir. « Je suis toute seule pendant quinze jours. » Je fais une petite moue, elle vient de me briser complètement le moral, moi qui voulait éviter de trop y penser. Ces quinze prochains jours risquent d’être assez long, Luke bosse en plus, et maintenant qu’Eden est là, je ne vais pas être obligée de garder Maé la journée alors autant dire que je vais m’ennuyer, quand je ne serais pas au boulot. J’ai plus l’habitude d’être seule. « Bon, je sais que je peux pas la remplacer, mais au moins t’es pas toute seule. Merci l’étagère de ma cuisine ! » Je relève la tête vers elle pour lui offrir un léger sourire, elle a raison, en un sens ça m’arrange qu’elle se soit pris l’étagère. Je suis horrible, mon dieu. « Ouais merci l’étagère ! » Je souris un peu. « OH ! Je viens de me rappeler que j’ai commandé chez le traiteur, il va sonner chez moi y’aura personne. Tu me prêterais ton téléphone que je les appelle pour dire de sonner plutôt ici ? » Je hoche la tête en me levant, et pars chercher mon téléphone que j’ai laissé sur la commode de l’entrée, avant de revenir vers Eden pour le lui tendre. « Tiens tu sais comment ça marche. Mais t’es sûre ? Tu peux annuler la commande, et je ferais à manger si tu préfères. » Je souris et me dirige vers la cuisine. « Tu veux boire un truc ? J’ai du vin blanc si tu veux, je sais pas ce que tu as commandé, si ça se marie bien avec ? » Je penche un peu la tête en sa direction. Finalement, ma soirée risque de ne pas être si nulle que je l’avais prévu, le pot de pâte à tartiner restera sans doute dans le placard, et cette femme occupera mes pensées plutôt que ma fille et ce n’est pas plus mal. « Tu te sens bien quand même ? Si tu te sens vaseuse, ou que tu as un peu chaud, surtout tu me le dis hein. Et mets toi à l’aise surtout ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Jeu 27 Juil - 10:08

Je sens que je viens de faire une boulette quand je me rends compte qu’Elly déprime complètement à l’idée de ne pas avoir sa fille pendant les vacances. Je ne peux pas vraiment comprendre ce qu’elle ressent pour ne l’avoir jamais tout à fait vécu, mais je compte bien essayer de lui changer un peu les idées. « Je suis toute seule pendant quinze jours. » Je grimace un peu en voyant sa bouille dépitée et hausse les épaules en la rassurant un peu, lui disant que je suis là, et que c’est peut-être mieux que rien, qu’être seule à se morfondre. Elle semble d’accord et je souris un peu. Je me rends finalement compte que mon repas va s’envoler en fumée si je ne fais pas quelque chose. « Tiens tu sais comment ça marche. Mais t’es sûre ? Tu peux annuler la commande, et je ferais à manger si tu préfères. » Je me pince un peu les lèvres en cherchant sur son smartphone le nom du restaurant sur internet pour trouver le numéro. « Je pense qu’ils sont déjà en route, et ma carte déjà débitée, ce serait dommage de renvoyer ça à l’envoyeur. » Je reste concentrée et appuie sur le numéro à l’écran qui le compose directement avant de mettre l’appareil à mon oreille. « Tu veux boire un truc ? J’ai du vin blanc si tu veux, je sais pas ce que tu as commandé, si ça se marie bien avec ? » hochant la tête en souriant, je réponds finalement à sa question de manière verbale. « Oui un verre de vin c’est parfait. » Quelqu’un décroche et je lui explique vaguement la situation pour dire au livreur de sonner à l’étage du dessus. Une fois fait je raccroche et pose le téléphone de la jeune femme sur la table basse. « Tu te sens bien quand même ? Si tu te sens vaseuse, ou que tu as un peu chaud, surtout tu me le dis hein. Et mets toi à l’aise surtout ! » Je hoche à nouveau la tête en souriant légèrement. « Pour le moment ça a l’air d’aller, j’ai toute ma tête… » Je ris un peu et tire sur mon t-shirt tâché de sang, qui me colle à la peau à l’endroit où c’est imbibé de liquide pourpre. « Si, je veux bien que tu me prêtes un t-shirt, parce que celui là colle et je suis pas super à l’aise… » Je grimace à nouveau et la laisse aller chercher quelque chose, puisque je suis visiblement interdite de bouger. Mais au moment où Elly part, ça sonne à l’interphone. « Je m’en occupe ! » Je me lève et me dirige vers l’interphone visio, je connais ça puisque j’avais le même style en plus performant lorsque j’habitais encore à New York. Je laisse le livreur monter et me tourne en voyant les gros yeux d’Elly qui m’avait demandé de rester tranquille. « T’as raison j’aurai pas dû me lever, ça tourne… » Je me mords la lèvre inférieur dans un petit sourire d’enfant pris en flagrant délit, et je retourne sur le canapé où elle a déposé le t-shirt qui m’est destiné. Elle récupère ce que j’ai commandé et referme la porte alors que je retire mon t-shirt, heureusement j’ai mis un soutif ce soir, chose que je ne fais pas quand je suis en tenue du soir ou pyjama. J’essuie un peu le sang sur ma clavicule et mon épaule avant d’enfiler doucement le t-shirt d’Elly. « Merci beaucoup ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Ven 28 Juil - 14:05

Après les soins, nous partons nous asseoir sur le canapé, et la blonde m’indique qu’elle a commandé de la nourriture pour ce soir, et me demande mon téléphone pour prévenir les livreurs qu’elle est chez moi. Je me lève pour partir le chercher, et lui propose éventuellement d’annuler, que je peux m’occuper de cuisiner si ça l’arrange. « Je pense qu’ils sont déjà en route, et ma carte déjà débitée, ce serait dommage de renvoyer ça à l’envoyeur. » Je souris, et me lève pour partir en direction de la cuisine pour lui proposer de boire un verre, précisant que j’ai du vin blanc. Elle hoche la tête au loin, et je lui souris. « Oui un verre de vin c’est parfait. » Je souris et repars dans la cuisine puisque je l’entend parler au téléphone, et attrape deux coupes, et débouche la bouteille. Quand j’entends qu’elle a terminé, je me dirige à nouveau vers elle avec les deux verres, et les pose en face de nous en souriant. Je lui demande si elle va bien, lui indiquant que si elle se sent mal, qu’elle ne doit pas s’empêher de me le dire. « Pour le moment ça a l’air d’aller, j’ai toute ma tête… »  Je ris un peu, et grimace en la regardant tirer sur son t-shirt imbibé de sang. C’est moche, soyons honnête. « Si, je veux bien que tu me prêtes un t-shirt, parce que celui là colle et je suis pas super à l’aise… » Je ris un peu, et hoche la tête. « Oui, je vais chercher un t-shirt pas trop moche. » Je me lève pour partir dans ma chambre histoire de récupérer un tshirt, le plus grand que j’ai. La blonde est plus grande que moi, dix centimètres j’imagine, alors j’espère que ça ne va pas être trop court quand même. J’entend l’interphone sonner, et je me dépêche d’attraper un truc quand je l’entends me dire qu’elle s’en occupe. Le t-shirt dans les mains,  je le dépose sur le canapé avant de me diriger dans l’entrée en faisant de gros yeux, comme ceux que j’utilise pour réprimander ma fille quand elle fait une bêtise.  « T’as raison j’aurai pas dû me lever, ça tourne… » Je lève les yeux au ciel, et soupire un peu. « Ça t’apprendra ! Va te rasseoir, je m’en occupe. Le t-shirt est sur le canapé. » Elle s’éloigne, et je récupère la commande, je ne saurais même pas devinée ce que c’est, mais je connais le traiteur et on ne va pas être déçue, c’est un des meilleurs de Québec. Je retourne vers elle, et tombe nez à nez avec son soutien-gorge, et je tourne un peu les yeux pour ne pas carrément loucher dessus. J’ai chaud, c’est beau, et j’aime pas ça. Je ferme un peu les yeux, et j’attends un indice qui me dira qu’elle a enfin enfilé le vêtement. « Merci beaucoup ! » J’ouvre les yeux et tourne la tête vers elle en souriant, avant de poser la commande sur la table de la salle à manger. Je m’approche d’elle, et souris un peu en la regardant avec le tshirt. Ça fait plutôt bizarre de la voir avec mes fringues. « Bouge pas, on va manger sur la table basse, je m’en occupe. Détends-toi, et arrête de trop t’agiter. » Je glisse ma main sur sa joue en souriant, et la retire rapidement pour reprendre la commande sur la table à manger, pour installer la chose dans un plat plus adéquat, et j’attrape deux assiettes creuses pour éviter que ça ne déborde de partout. Je pose le tout sur un plateau, et rejoins la blonde, m’asseyant cette fois-ci à côté d’elle. J’attrape les deux coupes de vin, et lui tend la sienne en souriant. « Santé ! » Je tapote ma coupe dans la sienne, la regarde dans les yeux et dépose le bord sur mes lèvres. C’est pas mauvais, pas du grand vin, mais il est quand même pas mal c’est l’important. « Pour l’étagère, je t’interdis de la remonter par toi même, j’ai pas envie de te voir arriver comme ça une deuxième fois ! » Je ris un peu, et me mord la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Lun 31 Juil - 18:25

« Ça t’apprendra ! Va te rasseoir, je m’en occupe. Le t-shirt est sur le canapé. » Je lui offre un petit regard digne d’un enfant voulant faire craquer ses parents juste après avoir fait une bêtise, et je file donc récupérer le t-shirt en question, que je ne tarde pas à enfiler, en faisant attention de ne pas passer sur ma plaie qui doit sans doute encore un peu saigner. Je voudrais pas flinguer son t-shirt à elle aussi, surtout que le sang c’est la merde pour le récupérer. Je ne remarque pas qu’Elly vient de me voir dénudée, et de toute manière je n’ai jamais été pudique, ça ne m’aurait pas posé de problème. « Bouge pas, on va manger sur la table basse, je m’en occupe. Détends-toi, et arrête de trop t’agiter. » me dit-elle en passant étrangement sa main sur ma joue, sourire aux lèvres. Mon coeur s’emballe à cette caresse qui m’a semblé si naturelle, et  surtout si agréable. Je soupire très légèrement et la laisse filer alors que je laisse mes yeux se poser sur sa silhouette si agréable. Surtout qu’elle est pas très habillée, et que ce serait mentir que de dire que je n’ai pas vu qu’elle ne portait pas de soutien-gorge. Et ce serait aussi mentir que de dire que ce genre de chose ne m’excite pas. Je souffle un peu pour me calmer et me love dans le canapé en attendant qu’elle revienne. « Ils en ont mis pour un régiment, on a largement de quoi faire pour deux ! » Elle me donne alors mon verre de vin et je la remercie avant que nous trinquions. Il n’est pas mauvais, pas le meilleur que j’ai bu, mais largement suffisant pour ce genre de soirée. « Pour l’étagère, je t’interdis de la remonter par toi même, j’ai pas envie de te voir arriver comme ça une deuxième fois ! » Mon rire se mêle au sien dans un tintement naturel et mon regard glisse sur ses lèvres qu’elle vient mordre. Il faut pas faire de trucs comme ça, c’est pas bon pour ma santé mentale. Je secoue la tête en reposant mon verre sur la table basse et m’adresse à elle à nouveau pour répondre à ses craintes. « Je te rassure je suis pas du tout bricoleuse et à aucun moment j’aurai cherché à la remettre. Et c’est pas Luke qui m’aidera non plus, il est pas super bricoleur non plus. Je ferai passer quelqu’un, t’en fais pas, je compte pas jouer avec ma vie ! » J’en rajoute un peu mais je trouve ça amusant. Nous découvrons ensemble ce qu’il y a à manger dans ce qui nous a été livré. « Heureusement que je partage ça avec toi, j’aurai jamais pu manger ça toute seule ! Ils ont de drôles de proportions ! » Je partage tout en deux et nous sers toutes les deux. « Tu aimes tout ? » J’ai envie d’apprendre à la connaître, et les petits détails ont leur importance, alors je ne passe pas à côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mar 1 Aoû - 22:57

La soirée que j’imaginais est en train de prendre une tournure qui me plait pas mal finalement. Ce serait idiot de dire que je suis heureuse qu’Eden se soit ouvert le front, mais c’est quand même un peu ça, et c’est horrible. Mais au moins je ne suis pas seule et ce n’est pas plus mal. Je ne tarde pas à récupérer la commande, et retourne m’en occuper  pour l’installer dans plusieurs petits plats. Je ne sais pas pour combien de personne elle a commandé ou si elle n’a pas mangé depuis plusieurs jours, mais c’est assez hallucinant. Trois plats différents, elle est complètement dingue ! Je pose tout sur un plateau, et retourne vers elle avec le sourire. « Ils en ont mis pour un régiment, on a largement de quoi faire pour deux ! » Je souris, et hoche la tête. C’est pas un régiment là, c’est pire que ça. Je pose le plateau en face de nous, et attrape nos deux verres pour trinquer avec elle. A sa santé, à son déménagement, à ce qu’elle veut. Je bois une gorgée du vin blanc, et reprend la parole pour lui donner l’ordre de ne pas s’occuper de son étagère seule, une fois, ça suffit quand on voit le résultat. « Je te rassure je suis pas du tout bricoleuse et à aucun moment j’aurai cherché à la remettre. Et c’est pas Luke qui m’aidera non plus, il est pas super bricoleur non plus. Je ferai passer quelqu’un, t’en fais pas, je compte pas jouer avec ma vie ! » Je ris à nouveau, c’est clair que ce n’est certainement pas lui qui s’en occupera, ce serait une catastrophe. J’ai récemment changé de lit, ce couillon avait oublié de mettre une vis, nous avons terminé nos ébats presque coincé à l’intérieur. Bravo le bricoleur ! « Je te fais confiance, mais n’hésite pas à demander aux voisins aussi, ça t’évitera de dépenser. » J’imagine qu’elle n’a pas de problème d’argent, en tout cas elle n’en a pas l’air mais c’est toujours mieux de faire connaissance avec les voisins, et c’est l’occasion. Ils sont plutôt cool en plus, des vieux. Enfin Eden n’est pas vieille, non pas du tout. Enfin je crois ? Nos yeux ne tardent pas à être attirés par les plats en face de nous, et je louche vraiment dessus pendant que mon ventre gronde. J’ai faim, et voir ces plats d’excellente qualité n’arrange rien. « Heureusement que je partage ça avec toi, j’aurai jamais pu manger ça toute seule ! Ils ont de drôles de proportions ! » Je souris et la laisse nous servir. « C’est vrai que là… on en aurait presque pour quatre. » Je la regarde faire, elle est magnifique quand elle se concentre. Elly, arrête. « Tu aimes tout ? » Trop occupée à la regarder, il me faut bien deux bonnes minutes avant de comprendre qu’elle vient de m’adresser la parole. « Hein ? Heu oui, je ne suis pas très compliquée. » Je souris, récupère l’assiette qu’elle me tend, et me replace bien dans le canapé en plaçant mes jambes sour mes fesses pour me mettre face à la blonde. « J’ai pas un grand appétit, mais il ne vaut mieux pas me voir face à des lasagnes, c’est une catastrophe ! » Je ris un peu, et agite un peu ma fourchette dans l’assiette, une habitude. « La seule chose que je n’aime pas, c’est les endives. Mais faut voir Louna, elle adore ça. » Je soupire un peu en pensant à ma fille, et souhaite finalement bon appétit à Eden avant de goûter à ce qu’elle vient de nous servir, et ma réaction est assez directe. « Oh mon dieu c’est jouissif ! » Je sursaute à m’entendre, et rougis un peu. « C’est vraiment bon ! » Je me mord la lèvre, à nouveau. Ça devient presque une habitude en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mer 2 Aoû - 19:31

« Je te fais confiance, mais n’hésite pas à demander aux voisins aussi, ça t’évitera de dépenser. » Je la regarde en souriant. Ce n’est pas du tout mon mode de fonctionnement, je n’ai jamais manqué d’argent et payer quelqu’un de qui c’est le boulot, plutôt que de demander à mes voisins, c’est ce que je préfère faire. Et puis, ça fait toujours des heures payées pour les gens qui bossent. « J’y penserai. » Je n’ai pas envie de partir dans des grandes discussions concernant ma manière de vivre et la sienne, chacun fait ce qu’il veut, et ce soir, je veux passer une bonne soirée. Pas besoin de poser sur le tapis que je gagne bien ma vie. C’est ridicule, et je n’ai jamais été de ce genre là, à étaler mon compte en banque. Je ne me cache pas gagner bien ma vie, je ne vais pas pour autant étaler ma richesse. C’est ridicule. « C’est vrai que là… on en aurait presque pour quatre. » Je ris un peu en continuant de séparer les plats en deux pour que nous puissions tout goûter, même si je ne suis pas certaine que nous allons finir. Je lui demande si elle veut de tout, et elle tarde à répondre. Lorsque je relève les yeux vers elle, elle semble sortir de ses pensées. Je ne cherche pas à comprendre, chacun son jardin secret. « Hein ? Heu oui, je ne suis pas très compliquée. » Je lui souris et lui tends donc une assiette assez bien remplie. « Parfait ! Madame est servie ! » Je ris un peu, même si vu son âge, je ne suis pas sûre qu’elle connaisse cette vieille série et la référence que je viens de faire. Mais elle n’est pas obligée de comprendre après tout, peu importe. « J’ai pas un grand appétit, mais il ne vaut mieux pas me voir face à des lasagnes, c’est une catastrophe ! » Je m’installe un peu mieux comme elle vient de le faire et lui souris largement. « C’est vrai ? J’adore aussi les lasagnes, j’aurai rêvé avoir de la famille italienne pour m’apprendre. Au lieu de ça, mes origines allemandes me donnent droit à des kougloff ou ce genre de truc. Rien à voir ! » Je ris un peu et commence à manger, faut dire que c’est vraiment super bon. « La seule chose que je n’aime pas, c’est les endives. Mais faut voir Louna, elle adore ça. » Je lui souris, ravie d’en apprendre plus sur elle et sa petite fille. « Oh mon dieu c’est jouissif ! » Je relève les yeux vers elle, amusée. « A ce point ? » « C’est vraiment bon ! » Je ris un peu de la voir se reprendre et … mon dieu il faut vraiment qu’elle arrête de se mordre la lèvre de cette manière ou je risque de ne plus répondre de moi. « Tu n’es pas obligée de te reprendre quand tu jures Elly ! je suis grande tu sais, j’ai pas l’âge de ta fille ! » Je ris en la taquinant un peu et retourne à mon repas. « Je peux te poser une question… un peu indiscrète ? Puisqu’on est là pour apprendre à se connaître finalement.. » Je la voix hésiter, rougir presque en imaginant ce que je pourrai lui demander. « Tu as le droit à un joker. Plusieurs même. Le but c’est pas de foutre en l’air notre soirée ! » Je ris un peu et lorsqu’elle me laisse poser ma question, je me lance. « Le père de Louna… ça s’est mal terminé ? » J’ai cru comprendre l’autre jour qu’elle parlait de rupture difficile, j’aimerai simplement en savoir plus pour voir où peuvent se placer ses supposés traumatismes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Jeu 10 Aoû - 18:13

Eden ¬ Plus la soirée se passe, et plus la blonde me déstabilise. J’arrive à rester moi même pendant un moment, mais quand elle se concentre pour nous servir, je ne répond plus de moi et mon esprit se perd déjà dans un autre monde. Quand je reviens enfin à moi, elle me tend mon assiette, toujours souriante. « Parfait ! Madame est servie ! » Je ris un peu, et attrape l’assiette  avant de bien me remettre dans le canapé pour répondre à sa précédente question, qui s’intéressait à mes gouts. Je lui explique rapidement que je ne suis pas très gourmande ou goulue, mais que face à des lasagnes, c’est différent. « C’est vrai ? J’adore aussi les lasagnes, j’aurai rêvé avoir de la famille italienne pour m’apprendre. Au lieu de ça, mes origines allemandes me donnent droit à des kougloff ou ce genre de truc. Rien à voir ! » Je souris un peu, je ne connais pas les kougloff, mais vu le nom ça ne m’attire pas plus que ça. Quoi que. « Tu m’en feras gouter à l’occasion, en échange de lasagnes ! » Je ris, et termine de parler de mes gouts, ajoutant une petite information de Louna et je goute enfin le repas. Immédiatement, c’est l’extase, et je ne tarde pas à lâcher un juron. « A ce point ? » Je me reprend un peu, et me mord la lèvre. Je ne voudrais pas qu’elle pense que je sois vulgaire ou… purée Eliana arrête de réfléchir ! « Tu n’es pas obligée de te reprendre quand tu jures Elly ! je suis grande tu sais, j’ai pas l’âge de ta fille ! » Je souris un peu et hoche la tête. « Ah bon ? Et tu as quel âge ? » Je lui lance un doux clin d’oeil, et me racle la gorge. « Non, t’es pas obligée de répondre. » Je souris, et reprend encore une puis deux bouchées. C’est vraiment exquis, wow. « Je peux te poser une question… un peu indiscrète ? Puisqu’on est là pour apprendre à se connaître finalement.. » Je relève les yeux vers elle et fronce des sourcils, en lève un, intriguée et je termine par rougir légèrement. Qu’est-ce qu’elle veut me demander ? « Tu as le droit à un joker. Plusieurs même. Le but c’est pas de foutre en l’air notre soirée ! »  Elle a le don de me rassurer, c’est un bon point pour elle ! Je souris, et l’autorise finalement. « Oui, va y alors, je vais essayer de ne pas utiliser de joker ! » Je me mord la lèvre, et elle ne tarde pas à poser sa fameuse question. « Le père de Louna… ça s’est mal terminé ? » Je manque de m’étouffer avec ce que j’ai dans la bouche, et je pose mon assiette sur la table basse en soupirant. Je ferme les yeux, souffle un peu et me lance. « En effet. » Ce n’est pas la réponse qu'elle attend, et je décide d’être un petit peu plus précise. Je ne parle jamais de ça, pourquoi à elle ? Je n’en sais rien. « Je l’ai surpris dans notre lit avec ma meilleure amie la veille de noël. » Je me mord la lèvre et joue avec mes doigts. « Je suis partie, il m’a fait chier avec Louna, ne voulait pas me la rendre au début. C’est pour ça que je ne suis jamais rassurée quand je la laisse là-bas… » Je tente un léger sourire pour ne pas casser l’ambiance. « Il est à Ottawa. J’y étais, avant, et je suis venue m’installer ici pour me rapprocher de ma soeur. Enfin bref, ça s’est mal terminé et encore maintenant, c’est pas top. » J’ai cassé l’ambiance, c’est officiel, bravo. « Excuse-moi, j’en parle jamais, j’ai cassé l’ambiance hein ? » Je me mord la lèvre, encore. Une habitude avec elle, et je ne m’en rend même pas compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Jeu 17 Aoû - 10:11

« Tu m’en feras gouter à l’occasion, en échange de lasagnes ! » Je hoche la tête en souriant. « D’accord. Mais rien n’égale les lasagnes. Je suis plus douée en pâtisserie, c’est notre truc avec Maé. » Je lui souris et nous commençons à manger, alors que la jeune femme lâche un juron qui me fait plus rire qu’autre chose, surtout lorsqu’elle se reprend comme si j’étais le grand méchant loup. « Ah bon ? Et tu as quel âge ? » me demande-t-elle le plus naturellement du monde. « Non, t’es pas obligée de répondre. » Je ris un peu face aux montagnes russes que semblent faire ses pensées à l’intérieur de sa tête. « Tu me donnes combien ? » Je suis assez joueuse, surtout lorsque je suis de bonne compagnie. Une fois le petit aparté sur mon âge passé, je me risque à une question sur son ex, le père de sa fille. Je sais que ça semble être délicat, mais je suis de nature curieuse. Sa réponse est sans appel, et tout son corps semble se raidir. J’aurai dû fermer la gueule. « Je l’ai surpris dans notre lit avec ma meilleure amie la veille de noël.»  J’ouvre grand les yeux, choquée de cette nouvelle, et je lâche un « Oh. » sans le vouloir, marquant on étonnement. « Je suis partie, il m’a fait chier avec Louna, ne voulait pas me la rendre au début. C’est pour ça que je ne suis jamais rassurée quand je la laisse là-bas… » Je vois bien qu’elle est mal de parler de ça, j’aurai vraiment pas dû, et maintenant je culpabilise. « Il est à Ottawa. J’y étais, avant, et je suis venue m’installer ici pour me rapprocher de ma soeur. Enfin bref, ça s’est mal terminé et encore maintenant, c’est pas top. » Je grimace un peu en fronçant mon nez. « Merde… » « Excuse-moi, j’en parle jamais, j’ai cassé l’ambiance hein ? » Je secoue la tête et tente de faire fi de sa lèvre qu’elle mord à nouveau. « Non, non t’excuse pas c’est à moi de le faire, j’ai été idiote de te poser une question pareille. Excuse-moi. » Je viens poser une main sur sa cuisse et la caresse du bout de mon pouce. « Ça va aller ok ? Elle va profiter de son père, et une fois les vacances terminées, elle reviendra ici, et tout ira bien, j’en suis persuadée. » Je tente de la rassurer pour ne pas qu’elle reste dans cet état désagréable. Je retire finalement ma main de sa cuisse et viens chercher son verre de vin que je lui tends. « Tiens, ça peut pas te faire de mal ! » Je ris et prends mon verre à mon tour, et nous buvons en même temps. « Bon ok, plus de questions indiscrètes qui plombent l’ambiance. J’ai compris ! » Je ris à nouveau pour faire passer un peu la pilule et surtout pour détendre l’atmosphère. « Enfin… je pense que tu seras bien avec Luke. Il était un peu trop… » Je cherche le mot adéquat en faisant une petite mimique de bouche. « …planplan, pour moi. Mais c’est une question de goût ! » Je ris un peu avant d’embrayer. « C’est un gars adorable, et fidèle. Ça c’est important, surtout après ce que tu as vécu. Si tu n’as pas peur de la routine, je suis sûre que vous serez un couple qui fonctionnera sur la durée. » Je lui souris, louchant sans le vouloir une seconde un peu trop longue sur ses lèvres, et bois une nouvelle gorgée de vin avant de reprendre à manger le contenu de mon assiette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elly Peterson
« hakuna matata »

» messages : 65
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Lun 21 Aoû - 14:56

Avec Eden, nous parlons de tout et de rien à la fois. De nos préférences culinaires, puis nous commençons à manger et là, c’est l’orgasme culinaire. Clairement, c’est excellent, et je ne peux m’empêcher de jurer un peu grossièrement, avant de m’excuser. La blonde rit, et me dit alors qu’elle n’a pas l’âge de ma fille. Bon, je m’en doutais, ça aurait été grave, mais j’en profite pour lui demander quel âge elle a. Je n’en ai aucune idée, peut-être la trentaine, mais je ne lui donnerais pas quarante. 35. Ou 36 plutôt… c’est déplacé de demander son âge, alors je lui fais signe d’oublier, ça changera rien pour moi de savoir. « Tu me donnes combien ? » Je ris un peu, et j’hausse les épaules. « La trentaine. Je sais pas, je suis vraiment nulle à ce jeu. Maximum 39 je dirais… » Je lui lance un clin d’oeil, et sa curiosité ne tarde pas à se faire ressentir. Je le vois depuis tout à l’heure, elle a envie de me poser des questions, mais elle s’en empêche pour je ne sais quelle raison. Je lui indique qu’elle peut y aller, et c’est celle que je redoutais qu’elle pose en premier. Le père de Louna, notre rupture, la situation. Je soupire légèrement, et lui dis cash que je l’ai surpris avec ma meilleure amie. Dans notre lit, à Noël, ça a le don d’être clair et y repenser me fou la chaire de poule. « Oh. » Je baisse légèrement les yeux, et lui explique un peu plus en détail. Qu’il habite à Ottawa, et que j’ai quitté cette ville pour me rapprocher de ma soeur, mais aussi que la situation est encore difficile. « Merde… » Je soupire, c’est bien le mot. Je ne tarde cependant pas à m’excuser, comme quoi j’ai cassé l’ambiance, et c’est la simple vérité. « Non, non t’excuse pas c’est à moi de le faire, j’ai été idiote de te poser une question pareille. Excuse-moi. » Je regarde la main qu’elle pose sur ma cuisse, et je lui souris un peu. Elle me fait du bien à me caresser comme ça, c’est dingue, mais j’en ai besoin. J’ai toujours été très tactile, j’adore qu’on me touche, alors je ne dirais pas que c’est désagréable. « Ça va aller ok ? Elle va profiter de son père, et une fois les vacances terminées, elle reviendra ici, et tout ira bien, j’en suis persuadée. » Je lui souris, elle est vraiment adorable, et on voit que ses mots viennent du coeur. « Merci beaucoup. Tu me tiendras compagnie hein ? » Je lui lance un léger clin d’oeil, sans sous-entendu ou du moins je ne m’en rend pas compte, et j’attrape le verre de vin qu’elle me tend. « Tiens, ça peut pas te faire de mal ! » Je ris légèrement, et hoche la tête. Nous buvons ensembles, et je lui souris. « Bon ok, plus de questions indiscrètes qui plombent l’ambiance. J’ai compris ! » Je me mord un peu la lèvre, merde, j’ai vraiment plombé l’ambiance alors. « Enfin… je pense que tu seras bien avec Luke. Il était un peu trop… » Je penche la tête pour comprendre. « …planplan, pour moi. Mais c’est une question de goût ! » Plan plan ? Comment ça ? « C’est un gars adorable, et fidèle. Ça c’est important, surtout après ce que tu as vécu. Si tu n’as pas peur de la routine, je suis sûre que vous serez un couple qui fonctionnera sur la durée. » Elle m’inquiète quand même un peu, car la routine, c’est pas trop mon truc. Pas du tout même, moi, j’aime bien ne jamais être lassée car c’est ça qui a épuisé mon couple la fois dernière. Je garde mes inquiétudes pour moi, et je lui souris un peu. « Oui j'espère, mais, ne parlons pas de Luke tu veux ? » Je me mord la lèvre, et termine mon verre, sans doute un peu trop vite avant de replonger moi aussi dans mon assiette. Nous terminons tout en discutant tranquillement, et une fois qu’elle a terminé, je relève la tête vers Eden. « J’ai vraiment plus faim, mais c’était vraiment bon. » Je souris, et me lève en attrapant mon assiette, puis la sienne afin de débarrasser. « Non reste ici, ne te lève pas, repose-toi. » Je glisse un peu ma main sur sa joue, je sais que ça l’empêchera de bouger. Pourquoi, je n’en sais rien. Je débarrasse la totalité des plats et de la table, et je reviens ensuite vers ma voisine. « Tu restes encore ? J’ai pas envie de me retrouver toute seule, et puis, t’es plutôt de bonne compagnie… » Je lui lance un léger clin d’oeil, en souriant. J’ai surtout pas envie de me retrouver toute seule, mais je suis sincère, j’apprécie sa présence et c’est plutôt pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eden Lewis
« love is blind »

» messages : 70
» inscrit le : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   Mar 29 Aoû - 10:27

« La trentaine. Je sais pas, je suis vraiment nulle à ce jeu. Maximum 39 je dirais… » Je lui souris, flattée, m’imaginant surtout qu’elle essaie de me rassurer quant à mon âge. « Tu n’es pas loin, mais j’ai déjà passé la barre du 4… » Je grimace un peu mais souriant toujours, parce que je n’estime pas que mon âge soit un frein, au contraire même. Finalement,  J’essaie de rassurer la jeune femme quant à son ex petit ami - mari ? - et surtout ses inquiétudes vis à vis de sa fille. Je pense que je peux comprendre, même si bien sûr je suis moins proche de ma fille qu’elle n’est de la sienne. Il n’empêche qu’une mère est toujours liée viscéralement à son enfant, c’est quelque chose de naturel j’imagine. « Merci beaucoup. Tu me tiendras compagnie hein ? » Je ris un peu, pour détendre l’atmosphère. « Bien sûr, et si on sort avec Maé, on t’emmènera avec nous, pas que tu t’ennuies toute seule ! » Je lui adresse un large sourire, de quoi lui remettre du baume au coeur. Pour la rassurer, j’essaie de lui dire qu’elle sera bien avec Luke, parce qu’il est véritablement bon, j’en suis persuadée, il suffit juste d’aimer le genre de vie qu’il propose, plutôt posée, bien que romantique, je n’en doute pas. J’ai seulement eu besoin d’un peu plus de peps dans ma vie, et il ne me correspondait plus comme il avait pu. « Oui j'espère, mais, ne parlons pas de Luke tu veux ? » Je penche légèrement la tête sur le côté et finis par répondre à son sourire par son semblable sur mes lèvres pulpeuses. « J’ai vraiment plus faim, mais c’était vraiment bon. » Je hoche alors la tête en souriant. « J’en peux plus non plus, mais je garde l’adresse. » Je vais pour me lever et l’aider à débarrasser mais la jeune femme m’en empêche. « Non reste ici, ne te lève pas, repose-toi. » Sa main vient se faufiler sur ma joue et mon coeur se met à battre plus fort, sûrement dans une sorte d’incompréhension. Une fois qu’elle est partie, je laisse échapper doucement le souffle retenu par l’étrangeté de son geste, mais pas moins agréable. « Tu restes encore ? J’ai pas envie de me retrouver toute seule, et puis, t’es plutôt de bonne compagnie… » Je penche la tête sur le côté, souriant, alors qu’elle me lance un clin d’oeil. « Plutôt ? Plutôt de bonne compagnie ? Je te remercie du compliment. Je suis de compagnie potable. » Je lève les mains en guise de capitulation et me laisse tomber dans le canapé avant de rire un peu. « Bien sûr que je reste, tant que tu veux que je reste. De toute manière, je suis pas une grande dormeuse. » Je m’installe un peu mieux, tournée vers elle et la regarde pendant de longues secondes. « J’ai posé une question risquée tout à l’heure, tu peux en faire autant si tu veux. » Je pose ma tête dans la paume de ma main, mon coude reposant sur le dossier du canapé. J’aime le reflet et l’étincelle que je peux lire dans le regard de cette jeune femme. Elle m’intrigue autant qu’elle me fascine.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]   

Revenir en haut Aller en bas
 

mieux qu'une pendaison de crémaillère ? [ellyden#]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» pendaison de crémaillère
» Une urne pour la crémaillère de nos amis
» Paint.NET un logiciel d'images GRATUIT mieux que des logiciels payants
» Projection du documentaire 'Demain, j'irai mieux'
» mieux conduire pour consommer moins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPINESS INSIDE :: 
l'administration
 :: 
les souvenirs,
pour ne jamais oublier
 :: 
sujets terminés,
c'est du passé
-