AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Friendship & Problems [Oxana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:40


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Je ne sais pas du tout ce que je suis en train de faire, mais je le fais, je me laisse aller, un peu trop sans doute, mais qu’en ai-je à faire ? Je ne suis même plus capable de réfléchir, tout ce que je vois est le moment présent et le plaisir que je ressens ou que je peux procurer. Quand j’étais mariée, je trouvais ça normal de se donner corps et âme pour son mari, mais je me rends compte que le fait de procurer du plaisir à une personne qui nous est même presque inconnue, n’est pas non plus sans joie. J’aime voir l’effet que je lui fais, je trouve ça même flatteur. On ne soupçonne pas le shoot d’adrénaline que ça peut procurer. Coucher avec une femme payée pour ça est déjà quelque-chose, mais de femme à femme… Je crois que je transgresse tous mes interdits moraux ce soir, mais que je n’en n’ai pas grand-chose à faire pourtant. Rien que sa façon de toucher mon corps du regard est quelque-chose de tout nouveau pour moi. Evidemment que je pense à mon âge dans ce genre de contexte. Elle ne renoncera pas, c’est son métier, mais justement, comment démêler le vrai du faux ? C’est étrange pour une femme d’être étudiée par une autre, on se compare forcément. Etre une femme trompée n’aide pas non plus.

Toujours est-il que je vois que mes gestes ne la laissent en aucun cas indifférente. Je sens son intimité fondre sous mes doigts. « Mon Dieu Ellen… » J’aime l’entendre dire ça, malgré moi. Régir de cette façon. Je me sens… Autrement importante. Je m’emploi à lui procurer autant de plaisir que possible. « Attends… je meurs de chaud » Je la laisse se retirer, même si je sens bien que ce n’est pas une question de désir. Elle retire le pantalon qu’elle laisse glisser le long de ses jambes vertigineuses. Je soupire malgré moi, elle n’est pas belle, elle est pire que ça, et c’est absolument incroyable. De quoi complexer le plus confiant. « Laisse-moi faire. » Je ne peux rien répondre à ça, je me sens tellement pataude pour une fois que je ne suis pas en mesure d’insister. Elle commence par ma poitrine et très vite, je soupire de plaisir, levant les bras au-dessus de ma tête quand elle s’atèle à embrasser le reste de mon corps. C’est assez difficile de garder le cap sans que je ne cherche à comprendre le reste. Mais je la remercie grandement d’éviter mon regard. Il y a certaines choses que je veux éviter d’avoir à y lire. Elle retire chacun des vêtements qu’il me reste. Je n’ai plus ni pantalon, ni petite culotte, et je me retrouve totalement à nue face à elle. C’est gênant, certes, mais elle fait tout pour que je n’ai pas à le ressentir et la chaleur de son corps vient retrouver la mienne. Mon intimité cherche la sienne, par quelques mouvements de bassins à peine imperceptibles mais qui m’excitent tout autant que ses caresses. Je ne sais plus à quoi je pense mais je me sens comme dans un cocon, mon corps enroulé dans le sien, dans une position des plus confortables, tandis que mes baisers se font d’autant plus tendres et appliqués, naturels aussi, moins forcés, je prends mes marques, petit à petit.
Délicatement, je viens glisser une main dans ses cheveux, laissant descendre le bout de mes doigts le long de son dos, sentant son épiderme se dresser sous mon passage. Puis je caresse ses cuisses, attendant qu’elle ne fasse de moi que ce qu’elle aura décidé…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:40


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Je me délecte de ses lèvres, sachant qu’elle pourrait m’arrêter à tout instant, par peur, sans doute. Mais je fais en sorte de la mettre à l’aise, chaque geste que je lui offre est d’une douceur infinie même si on peut ressentir à travers eux l’envie et le désir qui me parcourent. La température de mon corps s’élève un peu plus chaque seconde, et c’est pire lorsqu’elle appuie ses caresses intimes, glissant déjà en moi plusieurs doigts de manière à me faire tourner la tête. Je suffoque et me dois de l’arrêter. J’ai horriblement chaud et j’ai besoin de sentir la douceur de sa peau contre la mienne. Alors sans plus tarder je me lève pour me libérer du tissus qui m’habillait encore, et j’en fais de même avec le reste de ses vêtements. Un soupir de bien-être lorsque je reviens chercher son corps du mien, retrouvant la chaleur de sa peau, de ses lèvres. La surprise de son corps nu est agréable mais je ne fais aucun commentaire, je ne veux surtout pas la brusquer, lui dire des choses qui pourraient me porter préjudice si elle ne me pense pas sincère. Un peu plus au centre du lit, je fais entrelacer nos corps de manière à sentir son intimité au plus proche de la mienne, et je ne passe pas à côté de ses légers mouvements de bassin me faisant sourire, et surtout comprendre que je ne dois pas m’arrêter en si bon chemin. Ma langue revient vite chercher la sienne et je frissonne à ses caresses, lui en prodiguant de nouvelles. Délicatement, je laisse glisser ma main entre nos corps à la recherche de l’endroit le plus sensible de son anatomie, et un sourire étire mes lèvres en sentant son excitation. je mords doucement sa lèvre inférieure, satisfaite de l’effet que je peux bien lui faire, et commence à la caresser pour le moment en surface, pour faire monter la température. Le plat de ma main vient frôler son intimité désireuse, avant que je ne la titille du bout de mes doigts, sentant son corps se soulever sous les décharges électriques déjà ressenties. Mes baisers glissent le long de l’arrête de sa mâchoire, puis son cou pendant que le bout de mon majeur s’attelle à tourner délicatement autour de son bouton des plaisirs. Finalement, je la prive de ce plaisir juste le temps de créer en elle une certaine forme de manque, et je retrouve du coup son regard quelque peu incompris, et en demande d’une suite à cet instant charnel. Ma main vient se saisir de sa cuisse pour la remonter le long de la mienne, avant de commencer à onduler mon bassin contre le sien, cherchant la friction délicieuse de nos corps en ébullition. Nos souffles se mêlent et j’aspire chacun de ses gémissements encore timides. Je me laisse aller à grogner légèrement, mordillant sa lèvre inférieure alors que nos corps dansent chaleureusement l’un contre l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Tous mes sens hurlent, chaque muscle de mon corps et chaque cellule se demande ce qui se passe, je ne comprends pas moi-même, je ne suis pas capable de dire comment tout ça est arrivé, mais j’en suis là et je n’ai pas envie de me poser la moindre question pourtant, préférant laisser le moment charnel venir à son apogée, mais le chemin est encore sans doute très long. Je ne veux pas penser à ça, je ne veux pas penser à la fin, ni à quand elle partira, je ne veux penser à rien de plus que le plaisir que je ressens. Je suis très sage depuis mon divorce, bien trop sage d’ailleurs pour que ça ne soit normal. Pas un flirt, ou à peine, en tout cas rien de concret et encore moins de coups d’un soir. Tout ça parce que… ça me rassure de me confiner à ma zone de confort, mais ce soir, j’en sors totalement, et la peur délicieuse de me perdre me mène ici.
Les mains, les lèvres, et les intentions de cette jeune femme coulent sur moi, comme pour me convaincre, finir d’achever le peu de résistance que je peux opposer, mais il n’en n’est plus rien, je suis totalement consentante. Je ne regrette rien pour le moment, si ce n’est de ne pas avoir sauté le pas plus tôt. Elle est prévenante, et je ne préfère pas me demander si c’est parce que de l’argent est en jeu, alors je m’illusionne, totalement, mais je m’en fous, ce soir, je me fous de tout sauf de ce qui se passe, sauf d’elle.
Nos corps l’un contre l’autre, qui se procurent mutuellement une douce chaleur, ses baisers tendres, ses gestes doux, son regard rassurant… Je ne vois aucun dégoût dans ce regard, et c’est pour le moins étonnant pourtant. Je ne suis qu’une inconnue, qu’elle n’a même pas choisie.

Pour autant, elle décide de prendre les devants, et de me procurer à son tour du plaisir, mais ça n’est pas sans prix. Je sens tout son corps peser sur le mien et j’adore ça. Son corps fin, et élancé, que je sais sans doute à prix d’or, pour autant, elle ne me fait rien ressentir de tout ça. Comme si elle n’était que bienveillance envers moi. Puis elle finit par se jouer de moi et de mon désir, en titillant la zone la plus intime de mon anatomie. Et je soupire, longuement, de plaisir, et de désir, parce que je n’en peux plus, je veux que ça cesse, je veux qu’elle passe la seconde et braver mes interdits une bonne fois pour toute. « Me laisse pas comme ça, je t’en supplie… » A son oreille, à peine un murmure qui meurt contre sa peau tandis que je lève la tête pour lui offrir mon cou tout entier, j’adore sentir ce genre de baisers sur ma peau, à tel point que tout mon être frissonne, et encore plus quand elle se décide à accéder à ma demande, et là… Je jouis, une première fois… « Nina… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Je me doutais bien que créer une certaine forme de manque en elle lui ferait me supplier. « Me laisse pas comme ça, je t’en supplie… » Sa voix emmitouflée dans un murmure aguicheur, me procure une sensation divine. Un frisson le long de ma colonne vertébrale et ma lèvre se retrouve emprisonnées entre mes dents tellement le supplice est grisant. Alors sans plus tarder, je reprends mes mouvements de bassins, agrémentant bien vite le tout de ma main faufilée entre nos corps, retrouvant le centimètre carré le plus érogène de son anatomie. Il ne lui faut pas longtemps pour se laisser aller au plaisir charnel, et voilà qu’elle laisse échapper mon prénom dans l’instant de plénitude du premier orgasme que je lui offre. Satisfaite, je la laisse souffler, restant sur elle immobile, déposant juste quelques doux baisers dans son cou et sur l’arrête de sa mâchoire, avant de redresser légèrement mon buste pour pouvoir plonger mon regard dans le sien. Je lui souris et viens frôler ses lèvres des miennes. « Ce n’était qu’un avant-goût. Tu es prête à connaître mieux encore ? » Son regard me fait sourire un peu plus et je pose mon index sur ses lèvres, toujours en souriant. « On va faire un jeu, essaie de garder la bouche fermée le plus longtemps possible, et on voit combien tu tiens. » Je ris un peu, les yeux pétillants, et voilà que je commence ma descente vers le sud, parsemant son corps de baisers, jouant parfois même de ma langue, surtout en passant sur sa poitrine, puis son ventre, et j’arrive enfin à l’endroit tant convoité. Je n’ai aucune idée de si son mari avait le pouvoir de la faire grimper au septième ciel, mais que la réponse soit oui ou non, j’imagine que de genre de plaisir ne peut être offert de la même manière par un homme ou par une femme, pour la simple et bonne raison que la femme connaît son propre corps, et se sent donc plus à même d’aller droit au but. Alerte au moindre son qui pourrait sortir de ses lèvres, je m’amuse de n’avoir compté que quelques pauvres secondes avant d’entendre son premier gémissement, et déjà mes doigts viennent chercher les siens pour qu’elle puisse serrer ma main dans la plaisir. De mon autre main, je viens m’amuser de mes doigts, titillant l’entrée de son intimité la plus profonde, attendant le moment parfait pour m’y introduire, agrémentant ces nouvelles caresses de ma langue jusqu’à la rendre totalement dingue. Rien que d’imaginer que je suis la première femme avec qui elle se laisse aller en dehors de son ex-mari à qui elle a donné 35 ans de sa vie, je me sens importante, flattée, comblée. Ellen ne tarde pas à lâcher prise une seconde fois, ou peut-être même une troisième fois, j’ai presque l’impression que deux se sont succédés à une vitesse folle, juste parce que je n’ai pas vraiment réussi à quitter la chaleur de son entrejambe assez vite. Tendrement, je refais le chemin inverse en embrassant son ventre jusqu’à son cou et je finis par ses lèvres. « J’ai le droit à ma part du gâteau moi aussi ? » Je lui souris, amusée, et viens chercher sa main pour la guider à nouveau entre mes cuisses. « C’est dingue l’effet que tu me fais… » et le pire, c’est que c’est la stricte vérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Mon premier orgasme depuis mon divorce, enfin… qui ne soit pas personnel et procuré uniquement par mes soins. J’avais un mariage heureux, une sexualité qui m’allait, dont j’étais contente et dont je ne me plaignais surtout pas. Comblée, c’est ce qui me viendrait à l’esprit, je n’étais en manque de rien, ni de piment, ni de quoi que ce soit, sauf que lui visiblement oui. Mais comment manquer de ce qu’on n’a pas connu ? Je n’ai pas connu d’autrement. Mais ce soir je découvre, et je découvre surtout le traitement d’une femme sur une autre, ses caresses, ses lèvres, et toute la bienveillance qui en découle. C’est comme si cette femme était venue prêcher la bonne parole, comme si elle me présentait une nouvelle drogue, à laquelle je devrais tomber accro à la première goutte. « Ce n’était qu’un avant-goût. Tu es prête à connaître mieux encore ? » Je lâche un rictus, mi amusé, mi inquiet, elle veut me tuer ou quoi ? Elle sait déjà tout ce que je viens de vivre ? « On va faire un jeu, essaie de garder la bouche fermée le plus longtemps possible, et on voit combien tu tiens. » Donc elle veut jouer, et je me contente de la suivre dans son petit jeu. J’agrippe mon oreiller, ne voulant pas perdre, mais quand elle embrasse mon corps, et qu’elle s’arrête à ma poitrine, je manque de perdre, mon ventre se soulève, et quand elle frôle mon intimité, je perds, dans les grandes largeurs. « Mon Dieu… » Une de mes mains se glisse dans ses cheveux blonds avec douceur, tandis qu’elle me goûte littéralement. Mes caresses se font douces, mais quand elle me tend sa main, je libère celle de l’oreiller pour la serrer fortement dans la mienne, m’écartant un peu plus encore pour lui faciliter le passage. « J’ai perdu, j’ai perdu, j’ai perdu… » Je ne me contrôle plus. Un orgasme de plus, elle relâche une seconde son assaut et y revient et c’est une secousse de plus. Mais cette femme est le diable en personne ! Et j’en redemande. Sincèrement. « J’ai le droit à ma part du gâteau moi aussi ? » Elle vient chercher ma main, et l’amour se fait à deux, peu importe qu’il soit entre deux inconnus ou pas, le partage est l’importance première de ces moment-là. « C’est dingue l’effet que tu me fais… » Et je le sens, si un homme ne peut pas physiquement mentir, je constate que là non plus, elle ressent vraiment de l’attirance et du désir pour moi. Alors je réitère ses propres gestes, tendrement, dans un premier temps et puis je prends le dessus en la faisant basculer sur le dos. Presque prédatrice, mais pas encore assez assurée pour l’être totalement, je tends un bras près de sa tête, et la domine de ma hauteur. J’embrasse son visage, et son cou, puis ses épaules, tandis que ma main entame des vas et viens sur son intimité, et quand je sens son souffle se perdre tout contre le mien, j’entre en elle, prenant soin de caresser son bouton des plaisirs tout autant que je procure à mes gestes profondeur et intensité. Je ne suis pas encore prête à réitérer chacun de ses gestes, cependant, je parviens à me délecter de sa poitrine, et me jouer de ses seins, pointés vers moi, gonflés de désir. « Tu es vraiment magnifique... » Pas très original, mais je le pense tellement, et le regard que je pose sur elle, puis dans le sien, est témoin de ma sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Je n’ai pas le temps d’aller bien loin qu’elle lâche déjà deux mots qui veulent tout dire. Je souris pour moi-même et continue ma descente pour arriver à l’endroit tant convoité. Je ne pense plus à rien qu’à lui procurer le plaisir qu’elle mérite et dont elle a été privée je me doute depuis un sacré moment. « J’ai perdu, j’ai perdu, j’ai perdu… » Je ris très légèrement alors que je la sens écarter les jambes pour me laisser libre cours à ces envies qui me parcourent. Et croyez moi, je m’en donne à coeur joie. Il ne faudra pas longtemps avant que la rouquine ne finisse par lâcher prise une nouvelle fois, je pense qu’il vaut mieux ne pas compter les orgasmes que je compte lui donner. Si je veux rattraper le temps perdu, il nous faudra sans doute toute la nuit. Je reviens vers elle une fois la secousse reçue et me délecte à nouveau de ses lèvres entre deux soupirs visant à reprendre sa respiration. Sans trop attendre, je lui demande de me rendre la pareille, en quelque sorte, parce que l’envie s’est immiscée en moi bien plus encore que je n’aurai pu l’imaginer. Je lui fais comprendre à quel point elle me met dans tous mes états, mais à vrai dire, mon corps parle pour moi et à l’instant même où ses doigts se faufilent entre mes jambes elle comprend que je ne mentais pas. Contre toute attente, Ellen me fait basculer sur le dos pour prendre les rennes, et je n’en suis que plus ravie. Ecartant les jambes un peu plus, je prends plaisir à sentir son corps nu frôler mon intimité, avant qu’elle ne vienne la caresser de sa main. Les baisers qu’elle dépose sur ma peau me rendent étonnement folle et déjà mon corps se cambre, appelant un peu plus ses lèvres et sa langue, surtout lorsqu’elle s’attarde sur ma poitrine. Mes doigts dans ses cheveux, je l’incite à continuer ses gestes alors que je laisse échapper son prénom, murmuré dans un soupir, traduisant l’effet qu’elle peut bien me faire. Lèvre emprisonnée entre mes dents, je gémis en la sentant entrer en moi, resserrant l’étreinte de mes doigts dans ses mèches rousses. « Tu es vraiment magnifique… » Je frissonne et me laisse emporter par son compliment, ses doigts, ses lèvres, et je ne tarde pas à atteindre l’orgasme, un vrai, celui que très peu de gens avaient réussi à me faire atteindre à par moi. Déstabilisée, la tête qui tourne et le souffle aussi court que mon coeur bat rapidement, je la laisse revenir à mes lèvres alors que j’enroule mes jambes autour de son bassin. « Il n’est pas question que je reparte avant que tu m’aies épuisée. » Je souris et l’embrasse à nouveau, reprenant le dessus de manière à imbriquer nos corps. Un simple mouvement de bassin et la friction de nos intimités nous guidera vers de nouveaux plaisirs, et je veux les partager avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Il ne m’est pas franchement difficile de trouver du plaisir dans la découverte ce soir. Tout ça est nouveau pour moi. Jamais une telle expérience m’eue été donnée. Et je suis prête à parier que le côté escort girl n’y est pas pour grand-chose là-dedans. Outre le fait que ce soit un arrangement, et son métier, je n’en ressens rien, sans doute est-elle beaucoup trop douée pour le laisser paraître, ce côté arrangé d’avance. Je dois reconnaître son talent sur plusieurs tableaux, et ça n’est pas la seule chose qui me trouve. Toutes ces nouvelles sensations… comment s’y prend-elle ? J’ignore si elle préfère les femmes ou les hommes, toujours est-il qu’aucun des deux n’oserait se plaindre. C’est aussi tout un tas d’attentions, de regard, de gestes, qui font que je suis non seulement en confiance, mais à peu près décomplexée. Assez pour en profiter largement.
Ma peau s’électrise à chaque fois que la sienne entre en contact avec cette dernière. Je ne sais plus que penser, je ne sais même plus penser du tout. Je suis ailleurs, bien ailleurs, sans contraintes, sans tabous et surtout loin de tout. Mon esprit est à la fois vide et trop plein pour penser. Je réponds à chacune des envies que j’identifie chez elle, et me laisse totalement aller aux miennes. Quelques secondes plus tard, je la sens jouir, pleinement. « Il n’est pas question que je reparte avant que tu m’aies épuisée. » Alors elle entame là un tout nouveau stratagème et nos corps s’imbriquent l’un dans l’autre, ou presque, me procurant des frissons et des gémissements que je ne peux réfréner. Enfin, nous atteignons un orgasme commun. Le temps semble s’arrêter, son corps se repose sur le mien, et je glisse une main dans ses cheveux, tendrement, l’autre dans son dos, juste le temps de retrouver notre souffle et surtout de tenter de retrouver nos esprits. Quand elle se rallonge sur le dos, tout près de moi, je soupire, de fatigue, de surprise, mais certainement pas de regret. « Sainte mère de Dieu. » On m’a toujours appris à ne pas jurer, mais pardonnez-moi, ceci est totalement justifié. Je passe une main dans mes cheveux roux, pour les envoyer en arrière, le drap remonté à ma poitrine. Comme si j’avais besoin de me cacher maintenant ! Je roule à moitié sur le côté pour attraper une petite surprise dans la table de nuit. Un joint, roulé par mes soins, issu du savoir-faire de mon passé au lycée, en terminale littéraire, quand je pensais pouvoir changer la face du monde avec un peu d’encre et du papier. « Même à la fac, je n’ai pas fait tout ça ! » Je lance un regard à mon invitée de ce soir pour m’assurer que ça ne la dérange pas, ce qu’elle m’assure en un léger sourire. Je l’allume alors et tire dessus avant de tousser une ou deux fois. Le petit con qui me l’a vendu ne m’aurait donc pas menti. De la qualité. Je lui fais passer l’objet du délit pour lui offrir une taf et perd mon regard dans le vide. « Je ne sais pas ce qui m’a prise, je suis désolée. » En fait, non, pas totalement, mais je ne sais trop quoi lui dire, l’assumer franchement est encore un peu compliqué pour moi, si vous permettez. Je me tourne alors sur le côté, face à elle, et la regarde droit dans les yeux, je ne sais pourquoi j’ose affronter son regard à présent. « Est-ce que… ça fini souvent comme ça, dans ce genre de cas ? » D’une voix plus douce, plus effacée. Elle est escort, pas prostituée, et je connais très bien la différence. Elle n’avait pas à faire tout ça, elle n’était pas payée pour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Je ne compte ni les heures qui défilent ni le plaisir étonnement ressenti. Ellen est une novice en la matière, et pourtant elle a su me donner ce que d’autres avant elle n’ont même pas essayé de m’offrir. Lorsque je me laisse tomber à ses côtés, à bout de souffle et le corps luisant de cette fine pellicule de sueur, je souris. « Sainte mère de Dieu. » Un rire cette fois s’échappe d’entre mes lèvres avant que je ne tourne la tête dans son sens pour pouvoir la regarder. Elle fait remonter le drap sur son son corps alors que je m’en éloigne, cherchant à laisser la chaleur de mon corps quitter ce dernier plus rapidement. Ellen roule sur le côté pour ouvrir la table de nuit et dans un élan d’humour je lâche avec le sourire. « Si tu cherches un préservatif ça sert à rien, en plus c’est trop tard ! » Je ris un peu avant qu’elle ne se retourne vers moi, me tendant un joint, ce qui me fait arquer un sourcil. Vraiment ? « Même à la fac, je n’ai pas fait tout ça ! » Je souris, aussi amusée que subjuguée par cette nouvelle facette que je découvre d’elle. Elle me demande non verbalement si ça me dérange et je secoue légèrement la tête, la laissant faire si ça lui fait plaisir. Je souris de la voir toussoter et me tourne pour me positionner sur le ventre, calant ma tête dans la paume de ma main relevée sur mon coude en appui. « Je ne sais pas ce qui m’a prise, je suis désolée » Je plisse un peu les yeux « Vraiment ? » Son sourire me dit que non, après tout, de quoi elle voudrait être désolée au juste ? J’imagine que c’est plus une phrase dite comme ça, pour se rassurer, se dire qu’elle n’ira probablement pas en enfer si elle demande pardon d’avoir péché. Je tire sur le joint qu’elle me tend, même si je ne suis pas particulièrement fan, et lui redonne immédiatement le cône avant de reposer mon regard sur elle. Regard qu’elle offre à ma portée san tarder en se tournant vers moi. Tendrement je viens caler une mèche de ses cheveux derrière son oreille. « Est-ce que… ça fini souvent comme ça, dans ce genre de cas ? » Je lui souris, attendrie par sa manière de ne jamais poser les questions à proprement parler. « Non. Pas toujours. Je te l’ai dit, c’est moi qui décide, il faut que j’en ai envie moi aussi. Le client est roi mais jusqu’à un certain niveau. » Du bout de mes doigts, j’effleure les traits de son visage doucement, finissant par ses lèvres sur lesquelles je m’attarde un peu plus longuement. « Et il y a des fois où je regrette d’avoir cédé. Ce qui n’est pas le cas ce soir. » Je m’approche d’elle et dépose un tendre baiser sur ses lèvres. « J’espère que tu ne regrettes pas d’avoir lâché prise… » Toujours près de son visage, mon regard ancré dans le sien, et le bout de mon index qui est attiré par sa bouche, caresse sa lèvre inférieure comme pour garder contact avec ses lèvres que j’apprécie plus encore qu’il ne le faudrait. « Tu pourras dire merci à tes amies ! » Je ris et l’embrasse sans tarder, capturant son rire au creux de mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ellen Hamilton
« youth has no age »

» messages : 85
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

« Si tu cherches un préservatif ça sert à rien, en plus c’est trop tard ! » « Oh ça fait bien longtemps que je n’ai plus de préservatifs dans ma table de nuit. Attend d’être mariée depuis 30 ans et on verra si tu en planques encore ! » Je ris, elle est encore jeune, et c’est rassurant de savoir que cette génération se protège. Celle de mon fils. Je ne suis pas prête à être grand-mère tout de suite même si ce serait génial, mais Noah a encore besoin de… papillonner, j’imagine ? S’il me parlait un peu plus aussi, je saurais quoi en dire ! J’allume un joint que je viens de tirer du tiroir, ayant reçu l’approbation de ma compagnie de ce soir. Après réflexion, je ne sais pas si elle aurait osé me dire non, même si ça l’avait dérangée. « Vraiment ? » « Non, pas vraiment, en fait. » Elle glisse avec douceur une mèche de cheveux derrière mon oreille, et je m’étonne de tant de douceurs pour un contrat rempli. Elle aurait tout le loisir de finir sa journée, de rentrer chez elle prendre une douche et oublier tout ça. « Non. Pas toujours. Je te l’ai dit, c’est moi qui décide, il faut que j’en ai envie moi aussi. Le client est roi mais jusqu’à un certain niveau. » « Donc tu en avais envie. » Tirant sur mon joint, le regard dans le vide. J’ai simplement du mal à me rendre compte pouvoir plaire encore. Après mon divorce, j’ai mis tout ça derrière moi. Plaire, séduire, donner envie… Refaire ma vie ! Rien qu’un rencard d’un soir n’était pas dans mes priorités. Elle dessine les traits de mon visage du bout de ses doigts, et j’adore ça, je ne peux d’ailleurs m’empêcher de la regarder. « Et il y a des fois où je regrette d’avoir cédé. Ce qui n’est pas le cas ce soir. » « Comment tu t’en rends compte ? Les regrets, je veux dire. » Qu’est-ce qui peut bien lui faire regretter d’avoir franchi le cap avec un client ? Je comprends que c’est un choix, mais si on regrette une fois avec un client, on le regrette pour tous, non ? Je suis bien trop psychorigide, c’est ça mon souci ! « J’espère que tu ne regrettes pas d’avoir lâché prise… » « Pas encore non, et c’est ce qui me fait peur. » Caressant son poignet du bout de mes doigts. De me rendre compte que je me suis trompée depuis le début, que j’aime peut-être aussi les femmes et que mon bonheur n’était peut-être pas celui que je croyais. C’est étrange de se laisser dicter tout ça par une inconnue. « Tu pourras dire merci à tes amies ! » « Tu plaisantes ? Si elles en savaient la moitié, nos dîners tourneraient uniquement autour de moi pour les trois prochaines années ! » Je ris, et la laisse m’embrassant, cherchant moi aussi malgré moi ses lèvres des miennes. Je me sens comme une gamine de 20 ans, insouciante, et libre. « Tu le racontes aux tiennes, toi ? » Caressant ses jambes quand elle prend place sur moi. Je la regarde droit dans les yeux, elle est sublime, et c’est comme si je prenais goût à cette nouvelle liberté. « Tu veux dîner ? » Je cuisine très bien et mon frigo est plein.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Oxana Davidov
« behind blue eyes »

» messages : 86
» inscrit le : 19/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   Ven 19 Mai - 17:41


Frienship and problems
Ellen & Oxana

Je m’amuse à lui demander si elle s’excuse vraiment ou si c’est simplement une formule de politesse. Comme je m’y attendais, elle me répond que non, elle n’a aucune raison d’être désolée. Voilà qu’elle recommence à poser des questions en rapport à mon métier. J’imagine que ça l’intrigue, qu’elle ne comprend pas, mais surtout qu’elle a besoin d’être rassurée, d’une certaine manière. « Donc tu en avais envie. » « Bien sûr » lui répondis-je dans un sourire sincère, avant de lui expliquer que si il y a quelques fois où j’ai pu le regretter, ce soir n’était pas le cas. « Comment tu t’en rends compte ? Les regrets, je veux dire. » Un léger haussement d’épaules et je récupère une mèche de mes longs cheveux blonds pour la tripoter un peu nerveusement entre mes doigts fins. « Disons que… certains hommes arrivent très bien à manipuler une femme pour avoir ce qu’ils désirent. Et au final je me laisse embarquer parce que je le crois sincère, et je me rends compte qu’il ne roule que pour lui, et qu’il prend la femme comme un objet, comme beaucoup trop d’hommes d’ailleurs. » Je grimace un peu en fronçant mon nez et me tourne vers elle cette fois pour lui demander si elle ne regrette pas d’avoir lâché prise. « Pas encore non, et c’est ce qui me fait peur. » Je penche un peu la tête sur le côté, pour le moins surprise de sa réponse, mais je ne cherche pas à en savoir plus. Si elle est en plein questionnement à l’intérieur de sa propre tête, je ne vois pas vraiment comment l’aider. A la place, je reviens l’embrasser comme pour tenter de chasser ses vilaines pensées, jouant sur l’humour. « Tu plaisantes ? Si elles en savaient la moitié, nos dîners tourneraient uniquement autour de moi pour les trois prochaines années ! » Mon rire se mêle au sien et nos lèvres se retrouvent vite. Je crois que c’est la première fois depuis que je fais ce métier que j’ai envie de prolonger cet instant qui ne semble plus du tout avoir de rapport avec mon métier. Ce soir, je ne me sens pas escort. Juste une femme qui vient de partager un moment charnel avec une autre femme. « Tu le racontes aux tiennes, toi ? » Je la laisse me caresser, me rendant compte y prendre beaucoup de plaisir. « J’ai choisir la facilité de ne pas avoir d’amies. Ça m’évite de réfléchir à ce que je dois leur dire ou non ! » Son regard s’assombrit légèrement et une faille se crée en moi. Comme si je prenais conscience que je suis en train d’enfreindre les règles que je me suis fixées. Celle de ne jamais me livrer à un client. Mon corps et mon esprit sont dissociés, et si je sais offrir mon corps, mon esprit c’est tout autre chose. « Tu veux dîner ? » Mon coeur s’emballe un peu et j’esquisse un simple sourire, cherchant une excuse pour m’échapper avant de ne dépasser plus de limites qu’il n’est déjà le cas. « C’est adorable, je t’imagine assez bien en cuisinière hors pair, mais je crois qu’il faudrait mieux que je rentre. » Je me pince un peu les lèvres en voyant sa déception, mais j’ai beaucoup trop peur qu’elle s’attache à moi, à ce moment partagé. Peur sans doute aussi d’avoir beaucoup trop envie de lâcher prise à mon tour, ce qui est tout bonnement impossible si je veux me préserver. Je dépose un baiser au coin de ses lèvres et me lève du lit pour récupérer mes affaires, et ma jupe dans le salon. Lorsque je reviens dans la chambre, je sens Ellen beaucoup plus froide et ça me glace le sang. Une main nerveuse passée dans mes cheveux, je lâche un léger soupire. « Je… merci. » Je me racle un peu la gorge, plus mal à l’aise qu’avec les autres clients. « Bonne soirée Ellen. Prends soin de toi. » Je m’approche à nouveau et me saisis doucement de son menton de mon pouce et mon index replié, puis je dépose tendrement un baiser sur ses lèvres, comme pour sceller cette soirée et cet échange exquis, avant de refermer cette page.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Friendship & Problems [Oxana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Friendship & Problems [Oxana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Celga
» Petit jeu de Noel
» 405 SRDT 155.000km = 2000€ VENDUE
» My Little Pony : Friendship is magic
» Ma collection G5 Friendship is Magic - Twilight67

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPINESS INSIDE :: 
l'administration
 :: 
les souvenirs,
pour ne jamais oublier
 :: 
sujets terminés,
c'est du passé
-